February 22, 2018 / 9:35 AM / 6 months ago

L'accélération de l'inflation en France confirmée en février

PARIS (Reuters) - Le rythme de l’inflation sur un an a bien accéléré en janvier en France mais moins qu’estimé initialement, pour s’établir à 1,3% contre 1,2% à fin décembre, selon des données publiées jeudi par l’Insee.

Le rythme de l'inflation sur un an a bien accéléré en janvier en France mais moins qu'estimé initialement, pour s'établir à 1,3% contre 1,2% à fin décembre. /Photo prise le 29 novembre 2017/REUTERS/Régis Duvignau

L’institut avait fait état d’une hausse de 1,4% sur un an dans son estimation provisoire publiée le 31 janvier

L’évolution sur un an de l’indice des prix à la consommation harmonisé IPCH - qui permet des comparaisons avec les autres pays de la zone euro - a en revanche été confirmée à +1,5% contre +1,2% à fin décembre.

L’Insee a de même confirmé les évolutions sur le seul mois de janvier de l’indice des prix à la consommation en France (IPC) et de l’IPCH, tous deux en recul de 0,1%.

En données corrigées des variations saisonnières, les prix à la consommation ont nettement accéléré en janvier - avec une hausse de 0,7% après une progression limitée à 0,1% un mois plus tôt. Ils affichent une augmentation de 1,4% sur un an (après +1,2% à fin décembre comme à fin novembre).

L’inflation sous-jacente (hors tarifs publics et produits à prix volatils) a de même bondi de 0,6% le mois dernier après être restée stable en décembre et son évolution sur un an a vu son rythme s’élever à +0,9%, un plus haut depuis janvier 2016, après +0,6% en décembre, souligne l’Insee.

Quant à l’inflation hors tabac, elle s’établit à 1,3% en rythme annuel.

La baisse de l’indice des prix à la consommation en janvier résulte en grande partie d’un repli saisonnier des produits manufacturés (-2,2%, dont -12,0% pour l’habillement)en lien avec les soldes d’hiver, ainsi qu’à un recul des prix des services de transports (-4,7%), explique l’Insee.

Mais elle a été contenue par une nette accélération des prix de l’énergie (+4,7% sur un an) liée pour l’essentiel à la hausse de leur fiscalité, et une hausse des prix de l’alimentation (+1,2%).

Yann Le Guernigou

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below