February 15, 2018 / 3:36 PM / 7 months ago

Wall Street ouvre en hausse après des statistiques mitigées

(Reuters) - La Bourse de New York évolue en hausse en début de séance jeudi, confirmant le regain d’appétit pour le risque en dépit du niveau toujours élevé des rendements obligataires, les investisseurs relativisant les tensions inflationnistes.

La Bourse de New York évolue en hausse en début de séance jeudi. L'indice Dow Jones gagne 204,95 points, soit 0,82%, à 25.098,44 points après une vingtaine de minutes d'échanges. /Photo prise le 8 février 2018/REUTERS/Brendan Mcdermid

L’indice Dow Jones gagne 204,95 points, soit 0,82%, à 25.098,44 points après une vingtaine de minutes d’échanges, repassant le seuil des 25.000 pour la première fois depuis le 7 février. Le Standard & Poor’s 500, plus large, progresse de 0,56% à 2.713,64 points et le Nasdaq Composite prend 0,81% à 7.201,34 points.

Les craintes liées à une accélération du rythme du resserrement des politiques monétaires semblent s’apaiser et de Wall Street évolue en hausse pour la cinquième séance d’affilée.

Le S&P-500 a repris près de 5% depuis la clôture de jeudi dernier.

“La capacité des marchés à passer outre de mauvaises nouvelles, comme l’accélération de l’inflation ou la faiblesse des ventes (au détail), est un signe assez fort”, déclare Scott Brown, économiste en chef chez Raymond James.

Mercredi, la séance avait en effet débuté dans le rouge après l’annonce d’une hausse plus forte que prévue de l’inflation et d’une baisse inattendue des ventes au détail aux Etats-Unis, mais la tendance s’était rapidement inversée.

La batterie de statistiques publiée jeudi avant l’ouverture des marchés n’a guère suscité de réactions sur les marchés. Les prix à la production ont pourtant accéléré leur progression, un signe supplémentaire du renforcement des pressions inflationnistes.

L’indice “Philly Fed” a par ailleurs montré que la croissance de l’activité dans le nord-est des Etats-Unis s’était accélérée en février tandis que celle de l’activité manufacturière dans la région de New York ralentissait plus que prévu pour tomber à son plus bas niveau depuis juillet.

Quant aux inscriptions hebdomadaires au chômage, elles ont rebondi la semaine dernière tout en restant à un niveau généralement associé à une phase de resserrement du marché du travail.

Face à ses indicateurs divergents, le dollar a très légèrement accentué son repli: il perd 0,45% face à un panier de devises de référence. Dans le même temps, l’euro gagne 0,29% à 1,2484 dollar.

Sur le marché obligataire le rendement des emprunts d’Etat américains à 10 ans, après avoir touché un pic de quatre ans à 2,944% dans la matinée, est revenu à 2,9%.

Aux valeurs, Cisco gagne 4,48%, au plus haut depuis plus de 17 ans, porté par des résultats trimestriels meilleurs que prévu, avec notamment la première hausse en plus de deux ans de son chiffre d’affaires.

Apple prend 2,56%. Berkshire Hathaway, le groupe de Warren Buffett, a annoncé mercredi soir avoir porté sa participation à 23,3%, ce qui fait du groupe à la pomme son principal investissement.

4,48Le site de recommandations touristiques TripAdvisor bondit de 13,33%, la plus forte progression du S&P-500, après un chiffre d’affaires trimestriel meilleur que prévu.

Les Bourses européennes évoluent dans le vert. Le Stoxx 600 gagne 0,67% et le CAC 40 à Paris 1,3%.

Avec Sruthi Shankar and Aparajita Saxena, édité par Marc Angrand

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below