3 octobre 2017 / 16:14 / il y a 2 mois

L'Europe finit en hausse, la distribution se distingue

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes ont terminé mardi en hausse avec un coup de pouce de la distribution, stimulée par de nouvelles informations sur un intérêt porté par Amazon aux acteurs français du secteur.

Les principales Bourses européennes ont terminé mardi en hausse avec un coup de pouce de la distribution, stimulée par de nouvelles informations sur un intérêt porté par Amazon aux acteurs français du secteur. À Paris, l'indice CAC 40 a pris 0,32% (16,97 points) à 5.367,41, son plus haut niveau de clôture depuis début mai, et à Londres, le FTSE a gagné 0,39%. La Bourse de Francfort était fermée pour cause de jour férié. /Photo prise le 15 août 2017/REUTERS/Neil Hall

Les marchés actions se maintiennent ainsi à des pics de plusieurs mois sur fond d‘amélioration de la conjoncture économique, avec une volatilité qui reste faible et des investisseurs en apparence peu sensibles à des risques politiques pourtant bien présents.

À Paris, l‘indice CAC 40 a pris 0,32% (16,97 points) à 5.367,41, son plus haut niveau de clôture depuis début mai, et à Londres, le FTSE a gagné 0,39%. La Bourse de Francfort était fermée pour cause de jour férié.

L‘EuroStoxx 50 de la zone euro a pris 0,08%, le FTSEurofirst 300 0,18% et le Stoxx 600 0,15%.

La Bourse de Madrid a terminé quasiment inchangée au lendemain d‘une baisse de 1,44%, la plus forte depuis le 11 août dernier, après le référendum de dimanche sur l‘autodétermination de la Catalogne.

Les actifs risqués ont la cote quasiment partout puisque l‘indice MSCI World a touché mardi un nouveau plus haut historique malgré les incertitudes politiques au Japon avant des élections législatives anticipées, en Allemagne, où la chancelière Angela Merkel doit former une coalition gouvernementale, et aux Etats-Unis, où les investisseurs attendent notamment la mise en oeuvre d‘une réforme fiscale de grande envergure.

CARREFOUR ET CASINO GRIMPENT

Aux valeurs en Europe, Carrefour a prix 2,71% à 17,45 euros, la plus forte hausse du CAC 40, sur des informations faisant état de contacts pris par Amazon avec des distributeurs français en vue de nouer des partenariats ou de réaliser une acquisition.

L‘action Casino a pris 4% à 52 euros.

“Les rumeurs de rachat ou d‘intérêt d‘Amazon pour Carrefour, ou un autre acteur du marché français ou européen, c‘est un peu l‘Arlésienne”, explique Grégoire Laverne, gérant actions européennes de Roche-Brune Asset Management.

“Cela dit, sur les marchés, il n‘y a jamais de fumée sans feu”, ajoute-t-il.

Dans ce contexte, l‘indice Stoxx 600 de la distribution a pris 0,87%, la plus forte hausse sectorielle en Europe.

La plus forte hausse du SBF 120 devant Casino est pour Worldline, qui a pris 4,91% après avoir relevé tous ses objectifs d‘ici à 2019, récoltant les fruits de trois années d‘acquisitions, dont la dernière en date, annoncée mardi, lui permet de se développer en Inde.

A la baisse, Ericsson (-2,46%) se traîne en bas du Stoxx 600 après l‘abaissement du conseil de Credit Suisse.

L‘EURO PROGRESSE LÉGÈREMENT

Sur le marché des changes, le dollar se stabilise face à un panier de devises de référence après avoir beaucoup progressé sur des anticipations d‘une nouvelle hausse des taux par la Réserve fédérale avant la fin de l‘année. L‘euro progresse de 0,25%, autour de 1,176 dollar.

Sur le marché pétrolier, les cours du brut reculent encore un peu après avoir fortement baissé lundi, pénalisés par de nouvelles craintes concernant la surabondance de l‘offre mondiale.

Le baril de Brent de la mer du Nord revient vers les 56 dollars après avoir bondi de 20% sur le troisième trimestre. De son côté, le baril de brut léger américain se maintient à plus de 50 dollars.

A l‘heure de la clôture en Europe, la Bourse de New York évolue en légère hausse après les records de clôture inscrits la veille par ses trois indices de référence sur fond d‘optimisme sur la santé de l‘économie américaine.

La tuerie de Las Vegas, où un homme de 64 ans a tué 59 personnes et en a blessé plus de 500, a relancé au sein de la classe politique américaine le débat sur la question du contrôle des armes. Elle n‘a en revanche eu que très peu d‘incidence sur les marchés.

édité par Wilfrid Exbrayat

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below