2 octobre 2017 / 11:27 / dans 2 mois

Les actifs espagnols et l'euro délaissés après le référendum catalan

PARIS (Reuters) - Hormis Madrid, les Bourses européennes évoluent sur une note haussière lundi à mi-séance, et Wall Street est attendue également en territoire positif, l‘issue du référendum sur l‘autodétermination de la Catalogne ayant surtout un impact sur les actifs espagnols ainsi que sur l‘euro.

Hormis Madrid, les Bourses européennes évoluent sur une note haussière lundi à mi-séance. À Paris, le CAC 40 progresse de 0,1% vers 10h40 GMT. À Francfort, le Dax gagne 0,3% et à Londres, le FTSE avance de 0,55%. /Photo d'archives/REUTERS/Juan Medina

Cette faiblesse de la monnaie unique, qui s‘accompagne d‘un renforcement général du dollar face à un panier de devises, dont la livre sterling, constitue un soutien pour les grands marchés d‘actions européens.

À Paris, le CAC 40 progresse de 0,1% à 5.335,35 points vers 10h40 GMT. À Francfort, le Dax gagne 0,3% et à Londres, le FTSE avance de 0,55%.

L‘indice paneuropéen FTSEurofirst 300 prend 0,31%, et le Stoxx 600 s‘adjuge 0,29%.

En revanche, l‘EuroStoxx 50 de la zone euro (-0,03%) est pénalisé par la chute des valeurs bancaires espagnoles, en particulier catalanes.

Les banques catalanes Banco de Sabadell (-5,21%) et Caixabank (-4,14%) participent également au repli de la Bourse de Madrid, qui recule de 1,32%.

VIOLENCES AUTOUR DU RÉFÉRENDUM CATALAN

Le référendum sur l‘autodétermination de la Catalogne, qui avait été déclaré inconstitutionnel par Madrid, a été émaillé de violences dimanche. Près de 900 personnes ont ainsi été blessées par les forces de l‘ordre, qui tentaient de s‘opposer à la tenue du scrutin.

Le chef du gouvernement espagnol, Mariano Rajoy, doit désormais affronter la crise constitutionnelle la plus grave vécue par le royaume depuis des décennies.

Ces tensions, déjà palpables les jours qui ont précédé la tenue du référendum, ont poussé l‘écart de rendement entre l‘obligation d‘Etat espagnole à 10 ans et le Bund allemand de même échéance à 125 points de base, contre autour de 116 points de base vendredi, ce qui constitue son niveau le plus important depuis la mi-juin.

Sur le marché des changes, l‘euro recule de 0,64% face au dollar, à 1,1738, effaçant son rebond en fin de semaine dernière pour revenir à un point bas depuis la mi-août.

Parallèlement, le dollar avance de 0,54% face à un panier de devises de référence dans le sillage de la progression des rendements des emprunts d‘Etat américains.

Le renforcement des anticipations d‘un nouvelle hausse des taux de la Réserve fédérale (Fed) en décembre, et les espoirs entourant la mise en oeuvre d‘une réforme fiscale par l‘administration Trump ont porté le rendement de l‘emprunt américain à 10 ans jusqu‘à 2,371% lundi, un plus haut depuis la mi-juillet.

A Wall Street, les contrats futures sur les indices new-yorkais signalent une ouverture comprise entre 0,15% et 0,3%.

BIC PLONGE, UBI BANCA SE DISTINGUE

L‘actualité autour du référendum catalan a relégué au second plan la publication de plusieurs indicateurs favorables en zone euro.

Le taux de chômage est resté stable dans la région au mois d‘août, au plus bas depuis février 2009, et l‘activité manufacturière a connu une nouvelle accélération en septembre pour évoluer à son rythme de croissance le plus soutenu depuis février 2011.

Les investisseurs surveilleront encore l‘indice ISM manufacturier des Etats-Unis pour le mois de septembre (à 14h00 GMT) et l‘intervention prévue de Robert Kaplan, le président de la Réserve fédérale de Dallas (à 18h00 GMT).

Aux valeurs en Europe, Bic plonge de 9,15%, la plus forte baisse du SBF 120 et du Stoxx 600, après avoir annoncé vendredi une révision à la baisse de sa prévision de chiffre d‘affaires sous le coup d‘une performance moins bonne que prévu aux Etats-Unis et d‘un ralentissement plus prononcé qu‘attendu en Amérique latine.

A contrario, la banque italien Ubi Banca bondit de 3,88%, en tête du Stoxx 600, portée par un relèvement de Société Générale à “achat” contre “conserver”.

La progression d‘Ubi Banca ne permet pas toutefois de compenser l‘impact de la chute des banques espagnoles sur l‘ensemble du secteur en Europe. L‘indice Stoxx 600 des banques perd 0,4%.

A l‘inverse, le secteur des ressources de base (+1,14%) se distingue, revenant à un plus haut depuis la mi-septembre. Celui des valeurs technologiques (+0,64%) évolue à un plus haut depuis le 9 juin.

A Paris, ArcelorMittal (+1,44%) et STMicroelectronics (+2,17%) signent les deux plus fortes hausses du CAC 40.

édité par Patrick Vignal

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below