21 septembre 2017 / 14:59 / dans 3 mois

La baisse des dépenses publiques françaises doit être vite précisée, selon le FMI

PARIS (Reuters) - Le Fonds monétaire international (FMI) a pressé jeudi le gouvernement français de préciser les baisses de dépenses publiques qu‘il envisage pour les mettre en oeuvre rapidement, y voyant la clé du succès de son programme de réformes “ambitieux et sensé”.

Le Fonds monétaire international (FMI) a pressé jeudi le gouvernement français de préciser les baisses de dépenses publiques qu'il envisage pour les mettre en oeuvre rapidement, y voyant la clé du succès de son programme de réformes "ambitieux et sensé". /Photo d'archives/REUTERS/Yuri Gripas

Dans les conclusions définitives de sa revue annuelle de l‘économie française, le Fonds a en outre relevé une nouvelle fois ses prévisions de croissance, à 1,6% pour cette année puis 1,8% pour l‘an prochain.

Elle se situent dans les deux cas 0,1 point au-dessus des précédentes projections, déjà à la hausse, publiées mi-juillet. Le gouvernement vient lui de réévaluer sa prévision de PIB 2017 à 1,7% tout en maintenant celle de 2018 à ce même niveau de 1,7%.

Alors que l‘exécutif prévoit de ramener le déficit public à 2,9% du PIB cette année puis 2,6% l‘an prochain, le FMI est moins optimiste, tablant sur 3,0% en 2017 comme en 2018 dans son scénario central, avant une remontée à 3,2% en 2019, année du basculement du crédit impôt compétitivité emploi en baisse de charges.

Ce n‘est qu‘à l‘horizon 2020 que les finances publiques françaises s‘engageraient, selon lui, sur une véritable trajectoire de baisse, avec un déficit ramené à 1,8% du PIB.

En attendant, le gouvernement a prévu l‘an prochain de baisser les dépenses publiques de 16 milliards d‘euros, sans avoir précisé comment à ce stade, et de 60 milliards sur l‘ensemble du quinquennat.

Il a déjà annoncé parallèlement 10 milliards de baisse des prélèvements en 2018, ce qui, pour le FMI, augmente les risques d‘exécution de la remise en ordre des finances publiques.

Pour que la stratégie globale de réformes marche, “il faut d‘importantes réformes dans les dépenses à tous les niveaux de gouvernement et il faut le faire vite”, a déclaré Christian Mumssen, chef de mission du FMI pour la France.

“Nous attendons d‘étudier en détail le budget 2018 qui, au vu des objectifs que le gouvernement se fixe, devra identifier des baisses significatives dans les dépenses”, a-t-il dit au cours d‘une conférence téléphonique.

En attendant, le FMI a renouvelé son satisfecit pour des projets de réformes qui, sur le papier, reprennent plusieurs de ses recommandations passées pour le marché du travail et la compétitivité de l‘économie française, et estime que, menées à bien, elles sont de nature à augmenter de 0,3 point de PIB son potentiel de croissance à moyen terme.

Le Fonds prévoit d‘autre part que le taux de chômage en France devrait tomber à 9,5% cette année puis 9,0% l‘an prochain, faisant preuve de plus d‘optimiste que l‘OCDE qui, dans une étude récente, l‘anticipait à 9,3% en 2018.

Yann Le Guernigou et Leigh Thomas, édité par Yves Clarisse

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below