14 septembre 2017 / 13:03 / dans 8 jours

L'inflation accélère aux Etats-Unis, à 1,9% sur un an

La hausse des prix à la consommation aux Etats-Unis s'est accélérée en août, notamment en raison d'une progression marquée des prix de l'essence et des loyers, ce qui pourrait encourager la Réserve fédérale à relever une nouvelle fois ses taux d'intérêt d'ici la fin de l'année. /Photo prise le 28 août 2017/REUTERS/Brendan McDermid

WASHINGTON (Reuters) - La hausse des prix à la consommation aux Etats-Unis s‘est accélérée en août, notamment en raison d‘une progression marquée des prix de l‘essence et des loyers, ce qui pourrait encourager la Réserve fédérale à relever une nouvelle fois ses taux d‘intérêt d‘ici la fin de l‘année.

L‘indice des prix à la consommation a augmenté de 0,4% le mois dernier, après +0,1% en juillet, a annoncé jeudi le département du Travail. Il s‘agit de la plus forte hausse depuis sept mois.

Sur un an, l‘inflation s‘est élevée à 1,9% contre 1,7% en juillet.

Les économistes interrogés par Reuters prédisaient une hausse de 0,3% sur un mois et de 1,8% sur un an.

Le prix de l‘essence a bondi de 6,3% en août, sa plus forte progression sur un mois depuis janvier, et il devrait encore augmenter ce mois-ci après le passage de l‘ouragan Harvey sur les installations pétrolières du golfe du Mexique.

Le département du Travail a jugé qu‘il était difficile de savoir si Harvey, qui s‘est abattu sur le Texas fin août, avait eu le moindre effet sur le prix de l‘essence le mois dernier.

Hors éléments volatils que sont les produits alimentaires et l‘énergie, l‘indice des prix à la consommation dit “core” a progressé de 0,2% en août après quatre mois consécutifs de hausse mensuelle au rythme de 0,1% seulement.

Sur un an, l‘indice d‘inflation de base “core CPI” affiche une hausse de 1,7%, comme au cours des trois mois précédents, alors que le consensus la donnait à 1,6%.

La Réserve fédérale, dont l‘objectif d‘inflation est de 2%, prendra certainement en compte le caractère conjoncturel de la hausse du prix de l‘essence lors de la réunion de son comité de politique monétaire mardi et mercredi prochains. Les responsables de la Fed devraient néanmoins aussi observer que la hausse des prix, hors éléments volatils, est quasiment généralisée.

Les économistes s‘attendent à ce que la Fed annonce la semaine prochaine qu‘elle va commencer à réduire la taille de son bilan, gonflé par les rachats d‘actifs après la crise financière de 2007-2009.

La banque centrale américaine a déjà relevé ses taux à deux reprises en 2017 et son objectif est de procéder à un troisième tour de vis monétaire d‘ici la fin de l‘année, ce dont doutent cependant une partie des investisseurs.

Les prix alimentaires ont augmenté de 0,1% le mois dernier, après +0,2% en juillet, et le prix des loyers a bondi de 0,4%.

Après la publication de ces statistiques, le dollar est brièvement passé en territoire positif face à un panier de devises de référence, les rendements des emprunts d‘Etat ont accentué leur progression avec un pic de trois semaines pour les Treasuries à 10 ans et les contrats à terme sur les indices de Wall Street ont creusé leurs pertes.

Lucia Mutikani; Bertrand Boucey pour le service français, édité par Marc Angrand

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below