14 septembre 2017 / 09:53 / il y a 2 mois

Les Bourses baissent après des indicateurs chinois décevants

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes ont ouvert en baisse jeudi, pénalisées notamment par le recul des cours des matières premières en réaction à une série d‘indicateurs économiques inférieurs aux attentes en Chine.

Les principales Bourses européennes ont ouvert en baisse jeudi, pénalisées notamment par le recul des cours des matières premières en réaction à une série d'indicateurs économiques inférieurs aux attentes en Chine. À Paris, le CAC 40 perd 0,18% à 07h53 GMT. À Francfort, le Dax cède 0,21% et à Londres, le FTSE recule de 0,08%. /Photo d'archives/REUTERS/Peter Nicholls

À Paris, le CAC 40 perd 0,18% à 5.208,31 points à 07h53 GMT. À Francfort, le Dax cède 0,21% et à Londres, le FTSE recule de 0,08%. L‘indice paneuropéen FTSEurofirst 300 est en baisse de 0,14%, l‘EuroStoxx 50 de la zone euro de 0,19% et le Stoxx 600 de 0,11%.

L‘indice sectoriel Stoxx des matières premières abandonne 1,16%, de la loin la plus forte baisse sectorielle en Europe, après les chiffres de la production industrielle, des ventes aux détail et des investissements en actifs immobilisés en Chine, tous inférieurs au consensus.

En réaction à ces chiffres, la Bourse de Tokyo a fini en recul de 0,29% et celle de Shanghai a cédé 0,38%.

Les cours des métaux de base, très dépendants de la demande chinoise, sont en recul plus marqué encore: le cuivre perd 0,76%, le nickel 1,14% et le minerai de fer en Chine 5,82%.

A Paris, Arcelormittal (-1,48%) accuse le repli le plus marqué du CAC 40 et parmi les grandes valeurs minières, Rio Tinto recule de 1,6%.

A la hausse, le groupe britannique d‘habillement Next prend 10,03% après avoir relevé ses prévisions annuelles.

Le géant allemand de la réassurance Munich Re, après une ouverture en net recul, est repassé dans le vert et gagne 0,45% en dépit d‘un avertissement sur l‘impact financier des ouragans Harvey et Irma.

A Paris, le spécialiste des semi-conducteurs Soitec bondit de 13,38% après l‘annonce du lancement d‘une ligne pilote de production de plaques de silicium sur isolant (FD-SOI) dans son usine de Singapour, ce qui reflète la confiance du groupe dans le développement de cette technologie selon des analystes.

L‘INFLATION US À SURVEILLER AVANT LA FED

Mercredi, Wall Street a fini en hausse et sur de nouveaux records, la hausse des valeurs de l‘énergie et de la consommation non contrainte ayant plus que compensé la baisse de 0,75% d‘Apple. [.NFR]

La journée sur les marchés sera animée entre autres par les conclusions de la réunion de politique monétaire de la Banque d‘Angleterre (BoE). S‘il est pratiquement assuré qu‘elle ne modifiera pas son taux directeur, fixé à 0,25%, son communiqué, attendu à 11h00 GMT, pourrait apporter de nouveaux éléments aux investisseurs sur l‘évolution possible de sa stratégie et la répartition entre partisans et adversaires d‘une hausse de taux.

L‘autre grand rendez-vous du jour, à 12h30 GMT, sera la publication des chiffres des prix à la consommation (CPI) aux Etats-Unis, à moins d‘une semaine de la réunion de la Réserve fédérale.

“Si une baisse de l‘indice ‘core CPI’ sur un an ne serait pas une bonne chose à première vue, l‘accélération d‘un mois sur l‘autre devrait apaiser les craintes de certains responsables de la Fed, qui ont souligné le besoin d‘observer une hausse ‘séquentielle’ des chiffres de l‘inflation”, explique la Société générale.

En attendant, sur le marché des changes, le dollar est en légère baisse face à un panier de devises de référence mais l‘euro reste sous le seuil de 1,19 dollar.

Le franc suisse, lui, est pratiquement inchangé après le communiqué de politique monétaire de la Banque nationale suisse (BNS), qui le juge toujours “à un niveau élevé” et dit continuer d‘intervenir “au besoin” sur le marché des changes pour réduire les pressions sur la devise helvétique.

Les rendements obligataires de la zone euro restent bien orientés et le dix ans allemand a atteint un plus haut de plus de trois semaines à plus de 0,41%, porté entre autres par le repli de l‘euro, de nature à faciliter la normalisation de la politique de la Banque centrale européenne (BCE).

Le pétrole, lui, est en légère baisse mais conserve la majeure partie de ses gains de mercredi, engrangés à la faveur du relèvement de la prévision de demande de l‘Agence internationale de l‘énergie (AIE).

Edité par Blandine Hénault

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below