11 septembre 2017 / 16:40 / il y a 2 mois

Les Bourses grimpent, les tensions s'apaisent, Irma faiblit

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes ont grimpé lundi en raison d‘un regain d‘appétit pour les actifs risqués en l‘absence de nouveau tir de missile nord-coréen pendant le week-end et face à la perte d‘intensité de l‘ouragan Irma, rétrogradé en tempête tropicale.

Les principales Bourses européennes ont grimpé en raison d'un regain d'appétit pour les actifs risqués en l'absence de nouveau tir de missile nord-coréen pendant le week-end et face à la perte d'intensité de l'ouragan Irma, rétrogradé en tempête tropicale. À Paris, le CAC 40 a terminé en hausse de 1,24%. Le Footsie britannique a pris 0,49% et le Dax allemand 1,39%. /Photo d'archives/REUTERS/Benoit Tessier

À Paris, le CAC 40 a terminé en hausse de 1,24% (63,22 points) à 5.176,71 points. Le Footsie britannique a pris 0,49% et le Dax allemand 1,39%. L‘indice EuroStoxx 50 a gagné 1,38%, le FTSEurofirst 300 0,98% et le Stoxx 600 1,04%.

Tous les indices sectoriels ont fini dans le vert, à commencer par celui de l‘assurance (+2,15%).

Signe d‘un apaisement du climat général, l‘indice européen de la volatilité a perdu plus de 8% et son homologue américain recule de près de 11%.

Irma a balayé lundi les zones densément peuplées du centre de la Floride mais il a perdu peu à peu en intensité et a été rétrogradé en tempête tropicale, ce qui devrait entraîner une révision à la baisse de la facture des dégâts.

Les réassureurs ont profité de la nouvelle. Hannover Re a ainsi pris 5,38%, la plus forte hausse du Stoxx 600, Scor 3%, Swiss Re 4,26% et Munich Re 4,07%.

L‘indice Stoxx de l‘assurance comparé au Stoxx 600

En Corée du Nord, Kim Jong-un a présidé dimanche aux célébrations du 69e anniversaire de la république populaire mais Pyongyang s‘est abstenu de toute nouvelle initiative alors que la Corée du Sud redoutait un nouveau tir expérimental.

Le Conseil de sécurité des Nations unies s‘apprête à voter ce lundi sur une résolution préparée par les Etats-Unis en vue d‘imposer de nouvelles sanctions à la Corée du Nord.

L‘EURO RECULE

A l‘heure de la clôture en Europe, les indices de Wall Street sont dans le vert avec des progressions voisines de 1%.

Les rendements obligataires américains remontent et le dollar gagne 0,47% face à un panier de devises de référence tandis que l‘or cède du terrain, s‘éloignant du pic d‘un an touché vendredi.

“Le marché regarde les nouvelles les plus récentes de façon favorable”, résume Hervé Goulletquer, de La Banque postale Asset Management. “L‘ambiance est davantage ‘preneur de risques’, avec des taux longs à la hausse, des futures actions bien orientés et un cours de l‘or qui baisse.”

A la baisse côté actions, le groupe pharmaceutique danois Lundbeck a chuté de 13,82%, le plus fort repli du Stoxx, après l‘annonce du départ de son directeur général, débauché par Teva.

Dans le même secteur, AstraZeneca a pris plus de 2% après la publication de résultats positifs d‘essais cliniques dans le traitement du cancer du poumon, salués par les analystes après l‘échec cuisant et coûteux de l‘essai Mystic en juillet.

Sur le marché des changes, l‘euro abandonne 0,5% environ face au dollar, repassant sous le seuil de 1,20 dollar, autour de 1,1975, après des déclarations de Benoît Coeuré, membre du directoire de la Banque centrale européenne (BCE), selon lequel la faiblesse des pressions inflationnistes pourrait repousser l‘horizon de “moyen terme” de la politique monétaire, une perspective susceptible d‘en freiner la normalisation.

édité par Bertrand Boucey

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below