11 septembre 2017 / 10:53 / dans 13 jours

Les Bourses grimpent dans un climat apaisé

Les principales Bourses européennes sont en nette hausse lundi à mi-séance. À Paris, le CAC 40 gagne 1,18% à 5.173,99 points vers 10h30 GMT. À Francfort, le Dax prend 1,11% et à Londres, le FTSE avance de 0,58%. /Photo d'archives/REUTERS/Suzanne Plunkett

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes sont en nette hausse lundi à mi-séance et Wall Street devrait suivre le mouvement grâce à un regain d‘appétit pour les actifs risqués en l‘absence de nouveau tir de missile nord-coréen pendant le week-end et face aux conséquences apparemment moins catastrophiques qu‘attendu de l‘ouragan Irma en Floride.

À Paris, le CAC 40 gagne 1,18% à 5.173,99 points vers 10h30 GMT. À Francfort, le Dax prend 1,11% et à Londres, le FTSE avance de 0,58%. L‘indice paneuropéen FTSEurofirst 300 progresse de 0,91%, l‘EuroStoxx 50 de la zone euro de 1,18% et le Stoxx 600 de 0,94%.

En Corée du Nord, Kim Jong-un a présidé dimanche aux célébrations du 69e anniversaire de la république populaire mais Pyongyang s‘est abstenu de toute nouvelle provocation alors que la Corée du Sud redoutait un nouveau tir expérimental.

Le Conseil de sécurité des Nations unies s‘apprête à voter ce lundi sur une résolution préparée par les Etats-Unis en vue d‘imposer de nouvelles sanctions à la Corée du Nord.

En attendant, la Bourse de Séoul a fini la journée sur un gain de 0,66% et Tokyo a pris 1,41%. Dans la foulée, les bourses européennes ont ouvert dans le vert et l‘indice mondial MSCI World a battu son record absolu, qui datait du 8 août.

Les contrats à terme sur les grands indices de Wall Street signalent une ouverture en hausse de l‘ordre de 0,55% pour le Dow Jones et le Standard & Poor’s 500 et de 0,75% pour le Nasdaq.

Les rendements obligataires américains remontent et le dollar gagne 0,15% face à un panier de devises de référence tandis que l‘or cède du terrain, s‘éloignant du pic d‘un an touché vendredi.

“Le marché regarde les nouvelles les plus récentes de façon favorable”, résume Hervé Goulletquer, de La Banque postale Asset Management. “L‘ambiance est davantage ‘preneur de risques’, avec des taux longs à la hausse, des futures actions bien orientés et un cours de l‘or qui baisse.”

LES RÉASSUREURS EN VEDETTE

Les investisseurs surveillent par ailleurs l‘évolution de la situation en Floride après le passage de l‘ouragan Irma, qui semble, selon les premières informations disponibles, avoir provoqué des dégâts relativement limités avant même d‘être rétrogradé en catégorie 1.

Les valeurs européennes de la réassurance profitent d‘une prévision de facture des dégâts revue à la baisse, ce qui éloigne le risque d‘une dégradation des bilans dans le secteur.

L‘indice Stoxx du compartiment de l‘assurance progresse de 2,1%, la meilleure performance sectorielle en Europe. Hannover Re prend 4,55%, Scor 3,55%, Swiss Re 4,08% et Munich Re 4,01%.

Le cabinet d‘études spécialisé AIR Worldwide estime que les pertes assurées causées par Irma aux Etats-Unis devraient se situer entre 20 et 40 milliards de dollars, alors que certains investisseurs évoquaient la semaine dernière un coût de plus de 50 milliards.

A la baisse côté actions, le groupe pharmaceutique danois Lundbeck chute de 12,55% après l‘annonce du départ de son directeur général, débauché par Teva.

Dans le même secteur, AstraZeneca prend 1,93% après la publication de résultats positifs d‘essais cliniques dans le traitement du cancer du poumon, salués par les analystes après l‘échec cuisant et coûteux de l‘essai Mystic en juillet.

Sur le marché des changes, l‘euro abandonne 0,1% environ face au dollar après des déclarations de Benoît Coeuré, membre du directoire de la Banque centrale européenne (BCE), selon lequel la faiblesse des pressions inflationnistes pourrait repousser l‘horizon de “moyen terme” de la politique monétaire, une perspective susceptible de freiner la normalisation de celle-ci.

La monnaie unique est brièvement revenue sous le seuil de 1,20 dollar juste après ces déclarations.

Les cours du pétrole évoluent en ordre dispersé, partagés entre la perspective d‘une baisse de la demande aux Etats-Unis à cause des ouragans et celle d‘une prolongation de l‘accord d‘encadrement de la production, évoquée par le ministre saoudien du Pétrole.

édité par Marc Angrand

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below