6 septembre 2017 / 05:56 / il y a 2 mois

Immigration: Londres envisage des mesures radicales

LONDRES (Reuters) - Le gouvernement britannique envisage de limiter l‘immigration aux seuls ressortissants européens hautement qualifiés, annonce mercredi le Guardian, s‘appuyant sur un document de travail que plusieurs entreprises ont jugé alarmant.

Le gouvernement britannique envisage de limiter l'immigration aux seuls ressortissants européens hautement qualifiés, annonce mercredi le Guardian, s'appuyant sur un document de travail que plusieurs entreprises ont jugé alarmant. /Photo prise le 26 avril 2017/REUTERS/Toby Melville

L‘immigration a été l‘un des thèmes-phares de la campagne pour le référendum sur la sortie de l‘UE de juin 2016, dont l‘un des slogans était “Reprenons les commandes”, mais certaines firmes craignent une pénurie de main d‘oeuvre, notamment dans la restauration, les services aux personnes et la vente au détail.

Dans le document publié mardi soir par le Guardian, qui porte les mentions “projet officiel sensible”, le ministère de l‘Intérieur prône une nouvelle approche à même de favoriser l‘embauche de Britanniques plutôt que d‘immigrés.

“Cela signifie en gros que, pour être considérée comme avantageuse pour l‘ensemble du pays, l‘immigration doit non seulement bénéficier aux migrants mais aussi aux résidents”, peut-on y lire.

Pour la première ministre Theresa May, interrogée mercredi à la Chambre des Communes, la réduction de l‘immigration répond à un souhait des Britanniques. ”Globalement, l‘immigration a été bonne pour le Royaume-Uni, mais les gens veulent un contrôle. C‘est ce que les gens attendent de la sortie de l‘Union européenne.

“Il y a une raison pour vouloir faire en sorte que l‘immigration soit contrôlée. C‘est à cause des conséquences que cette immigration peut avoir en termes d‘accès aux services, d‘infrastructures, mais ce sont ceux qui se trouvent au bas de l‘échelle sociale qui sont le plus touchés”, a-t-elle ajouté.

DES MESURES “INSENSÉES ET CRUELLES”

Refusant de commenter le document publié par le Guardian, un porte-parole du gouvernement a par ailleurs indiqué que le projet de réforme de la législation sur le sujet serait présenté à l‘automne. L‘exécutif a promis de prendre en compte les conclusions de l‘étude qu‘il a commandée en juillet au Migration Advisory Committee.

Certaines des mesures citées dans le projet avaient déjà été évoquées par la ministre de l‘Intérieur, Amber Rudd. Selon elle, il faut faire en sorte que les entreprises continuent à trouver de la main d‘oeuvre sans augmenter la charge des services publics, en particulier dans les domaines de la santé et de l‘éducation.

Le document, présenté comme une “base de discussion”, n‘a pas été validé par les ténors du gouvernement, qui sont divisés sur le sujet.

Dans le détail, ses auteurs proposent que les permis de séjour soient valables cinq ans pour les étrangers hautement qualifiés et de deux pour les autres, de façon à “limiter le nombre de citoyens européens susceptibles de venir au Royaume-Uni”. Ces mesures, qui seraient mises en place progressivement, pourraient être assorties d‘un durcissement des conditions du regroupement familial.

Pour Ian Wright, directeur de la Food and Drink Federation, les projets du gouvernement témoignent d‘une “profonde méconnaissance de la contribution vitale des travailleurs européens, quel que soit leur degré de qualification”, dans l‘agroalimentaire, premier secteur industriel de Grande-Bretagne.

Caroline Lucas, coprésidente du Green Party, a quant à elle dénoncé des mesures “non seulement économiquement insensées, mais tout bonnement cruelles”, tandis que Sadiq Khan, maire de Londres, parle d‘un “plan pour étrangler notre économie”.

Selon Steven Woolfe, député européen et ancien membre du Parti pour l‘indépendance du Royaume-Uni (Ukip), formation europhobe, “le gouvernement a raison d‘accorder la priorité à l‘immigration hautement qualifiée. La Grande-Bretagne post-Brexit doit continuer à attirer les plus brillants et les meilleurs, tout en contrôlant strictement le travail non-qualifié”.

Elizabeth Piper, William James et Kate Holton,; Jean-Stéphane Brosse, Gilles Trequesser et Jean-Philippe Lefief pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below