5 septembre 2017 / 11:14 / dans 3 mois

L'Europe dans le désordre à mi-séance, les banques pèsent

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes évoluent dans le désordre à mi-séance mardi, freinées entre autres par le secteur bancaire, et Wall Street, fermée lundi, devrait ouvrir en légère baisse, réagissant avec un temps de retard au regain de tension autour de la Corée du Nord.

La Bourse de Londres. Les Bourses européennes évoluent dans le désordre à mi-séance mardi. Le CAC 40 est pratiquement inchangé à 11h01 GMT, le Dax gagne 0,43% mais le FTSE recule de 0,12%. /Photo d'archives/REUTERS/Neil Hall

À Paris, le CAC 40 est pratiquement inchangé à 5.098,49 points à 11h01 GMT. À Francfort, le Dax gagne 0,43% mais à Londres, le FTSE recule de 0,12%.

L‘indice paneuropéen FTSEurofirst 300 prend 0,02%% tandis que l‘EuroStoxx 50 de la zone euro recule de 0,03% et que le Stoxx 600 revient à l‘équilibre après avoir évolué dans le vert pendant toute la matinée.

Le secteur bancaire, lui aussi orienté en hausse à l‘ouverture, a effacé progressivement ses gains et perd 0,68%, la plus mauvaise performance sectorielle en Europe.

Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street en recul de 0,2% à 0,3% pour la reprise des échanges au lendemain du week-end prolongé du “Labor Day”.

La tendance a été soutenue en début de journée par le bon chiffre de l‘indice PMI Caixin-Markit des services en Chine, au plus haut depuis trois mois à 52,7. En Europe, la croissance du secteur privé de la zone euro est restée solide en août et les tensions sur les prix ont augmenté, des données de nature à rassurer les responsables économiques et monétaires du bloc à deux jours de la réunion de politique monétaire de la Banque centrale européenne (BCE).

LE DOLLAR SE STABILISE

La plupart des indices sectoriels européens sont dans le vert, à commencer par l‘automobile qui prend 1,19% après de bons chiffres de ventes et le compartiment du pétrole et du gaz (+0,53%).

Du côté des valeurs individuelles, le groupe pharmaceutique allemand Merck KGaA prend autour de 3% après avoir dit envisager de céder sa division de produits grand public, d‘une valeur estimée de 860 millions d‘euros.

Schneider Electric est stable après l‘annonce de la fusion de ses activités de logiciels industriels avec le britannique Aveva, qui bondit de 27,56%.

Orange perd 1,65%, la plus forte baisse du CAC 40, après un abaissement de sa recommandation sur la valeur par Exane BNP Paribas, qui passe à “sous-performance”.

Sur le marché des changes, le dollar se stabilise face à un panier de devises de référence après son repli de la veille au profit du franc suisse et du yen face suite à l‘annonce d‘un essai nucléaire par la Corée du Nord. Selon la presse sud-coréenne, Pyongyang serait désormais en train de déplacer un nouveau missile balistique vers sa côte Ouest.

L‘euro, lui, est pratiquement stable face à la devise américaine, juste en dessous de 1,19 dollar.

Sur le marché pétrolier, le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) gagne 1,48% à 47,99, la reprise progressive de l‘activité des raffineries fermées avant le passage de la tempête Harvey soutenant la demande. A l‘inverse, les contrats à terme sur l‘essence, qui s‘étaient envolés la semaine dernière, retombent de près de 4%. Le Brent prend 0,73% à 52,72 dollars.

Edité par Marc Angrand

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below