4 septembre 2017 / 11:17 / dans 20 jours

Le risque terroriste fait exploser le marché des blocs de béton

Abdel Feghoul, un entrepreneur bordelais, est devenu, avec sa société Blocstop, le leader du marché français de la location de ces objets de béton coloré et personnalisables pour sécuriser les villes et les événement. /Photo prise le 22 juin 2017/REUTERS/Régis Duvignau

BORDEAUX (Reuters) - Depuis l‘attentat de Nice, qui a vu un homme tuer 86 personnes fauchées par un camion-bélier sur la Promenade des Anglais le 14 juillet 2016, le marché des blocs de béton positionnés pour empêcher le passage de véhicules explose en France.

Abdel Feghoul, un entrepreneur bordelais, est devenu, avec sa société Blocstop, le leader du marché français de la location de ces objets de béton coloré et personnalisables pour sécuriser les villes et les événements, dont l‘absence a été remarquée lors du récent attentat sur les Ramblas de Barcelone.

“C‘est avant tout un dispositif de sécurité mais nous faisons en sorte que nos blocs s‘intègrent dans l‘environnement en y apportant à la demande une touche d‘esthétique”, déclare l‘entrepreneur à Reuters.

Ses blocs de 900 kilos à 2,4 tonnes, qui peuvent être assemblés en fonction des moyens de levage à disposition dans les villes, ont pour originalité d‘être recouverts d‘une peinture minérale et de pouvoir être décorés, recouverts de publicités ou porter les logos d‘événements.

Ils sont également recouverts d‘une plaque réfléchissante visible de nuit et peuvent être dotés d‘un spot photovoltaïque qui permet de les éclairer dès la nuit tombée.

L‘entreprise bordelaise, qui emploie six personnes, apporte également ses conseils pour la disposition des blocs de telle manière que la sécurité soit assurée sans entacher la circulation des personnes et des services de secours.

Si les blocs sont en vente, Blocstop les propose surtout à la location, ce qui représente 75% de son activité.

“Pour un service classique, le prix est de l‘ordre de 30 à 60 euros livraison comprise”, souligne le chef d‘entreprise qui ajoute que les blocs peuvent être loués en longue durée pour que les collectivités puissent s‘entendre entre elles afin d‘assurer la sécurité de plusieurs événements se succédant.

Plus de 1.800 blocs sont actuellement utilisés dans tout le pays. Blocstop a par exemple assuré la sécurité du carnaval de Dunkerque, et à Paris le Grand Prix de Formule E, le festival Solidays et le festival Fnac Live, et des Villes comme Bordeaux ou Valenciennes notamment y ont recours en permanence. 

Actuellement 60 à 85 blocs sont fabriqués chaque semaine et “la demande explose” selon Abdel Feghoul, au point qu‘il estime qu‘il devrait multiplier par 5 son activité dans l‘année.

Claude Canellas, édité par Yves Clarisse

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below