1 septembre 2017 / 09:41 / dans 22 jours

Bain et Cinven nomment Albrecht à la tête de Stada provisoirement

Les fonds de capital investissement Bain et Cinven ont désigné Claudio Albrecht, un vétéran de l'industrie des génériques, comme président du directoire de Stada, le laboratoire pharmaceutique allemand dont ils ont pris le contrôle. /Photo d'archives/REUTERS/Alex Domanski

FRANCFORT (Reuters) - Les fonds de capital investissement Bain et Cinven ont désigné Claudio Albrecht, un vétéran de l‘industrie des génériques, comme président du directoire de Stada, le laboratoire pharmaceutique allemand dont ils ont pris le contrôle.

C‘est le quatrième président du directoire désigné en 15 mois et l‘Autrichien Albrecht, qui avait conseillé les deux fonds lorsqu‘ils étaient en concurrence avec deux autres fonds, Permira et Advent, pour le rachat de Stada, se contentera sans doute d‘assurer l‘intérim jusqu‘à trouver un candidat définitif.

Pour autant, il assumera “la procédure de transition vers une société non cotée”, expliquent les deux fonds vendredi dans un communiqué. “Au moment opportun, nous pensons qu‘il rejoindra le groupe Stada avec des attributions non exécutives comme cela était prévu à l‘origine une fois qu‘un président du directoire aura été recruté pour gérer Stada sur le long terme”.

Bain Capital et Cinven ont définitivement pris le contrôle de Stada le mois dernier, l‘opération constituant le plus important rachat d‘une entreprise allemande cotée en Bourse par des groupes de capital-investissement.

Albrecht a notamment dirigé le génériqueur islandais Actavis jusqu‘à sa reprise par l‘américain Watson Pharmaceuticals en 2012, ainsi que le laboratoire allemand familial Ratiopharm avant son rachat par Teva.

Sa nomination doit encore être entérinée par le conseil de surveillance de Stada.

Bain et Cinven nommeront par ailleurs Mark Keatley au poste de directeur financier. Il est associé à Albrecht dans sa société de conseil Albrecht, Prock & Partners et fut directeur financier d‘Actavis avant le rachat par Watson.

Hartmut Retzlaff, longtemps président du directoire de Stada mais contesté par un investisseur activiste, avait démissionné l‘an passé pour des raisons de santé.

Lui succéda Matthias Wiedenfels, membre du directoire, qui a lui-même quitté le groupe en juillet à la suite d‘un conflit avec le conseil de surveillance et fut remplacé pour assurer l‘intérim par Engelbert Coster Tjeenk Willink.

Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Marc Joanny

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below