1 septembre 2017 / 08:56 / dans 22 jours

Europe: Accélération manufacturière en août, l'export en vedette

L'activité manufacturière de la zone euro a connu une accélération en août et les commandes à l'exportation ont enregistré leur croissance la plus marquée depuis février 2011 en dépit de la hausse de l'euro. /photo d'archives/REUTERS/Fabian Bimmer

FRANCFORT/LONDRES/PARIS (Reuters) - Principaux résultats définitifs des enquêtes Markit auprès des directeurs d‘achat du secteur manufacturier en Europe.

ZONE EURO: LA DEMANDE A SOUTENU L‘ACTIVITÉ MANUFACTURIÈRE

L‘activité manufacturière de la zone euro a connu une accélération en août et les commandes à l‘exportation ont enregistré leur croissance la plus marquée depuis février 2011 en dépit de la hausse de l‘euro.

L‘indice des directeurs d‘achats (PMI) IHS Markit a été de 57,4 en août, conformément à l‘estimation flash, contre 56,6 en juillet. Il égale son niveau de juin, qui était le plus élevé depuis avril 2011, et reste bien au-dessus de la barre des 50 qui délimite croissance et contraction d‘activité.

Le sous-indice de la production, qui permet de calculer un indice PMI composite qui paraîtra mardi, a monté à 58,3 contre 56,5 en juillet (58,1 en estimation flash). Le sous-indice des commandes en souffrance est au plus haut depuis 11 ans.

Le sous-indice des commandes à l‘exportation s‘inscrit à un pic de six ans et demi de 58,5, confirmant l‘estimation flash, contre 56,8 en juillet, et ce même si l‘euro affiche une hausse de plus de 12% face au dollar cette année.

La hausse des prix des facteurs de production est la plus forte depuis mai et celle des prix à la production est plus prononcée que le mois dernier.

“L‘impressionnant redressement manufacturier de la zone euro a regagné du rythme en août, avec un bond estival de l‘activité des usines suggérant qu‘une progression de la production de biens appuiera une nouvelle lecture soutenue du PIB au troisième trimestre”, dit Chris Williamson, chef économiste d‘IHS Markit.

ALLEMAGNE: FORTE ACCÉLÉRATION DU SECTEUR MANUFACTURIER EN AOÛT

La croissance du secteur manufacturier allemand a fortement accéléré au mois d‘août grâce à une hausse de la production, des nouvelles commandes et de l‘activité à l‘export, montrent des chiffres publiés vendredi qui soulignent la vigueur de la première économie de la zone euro au troisième trimestre.

L‘indice PMI manufacturier définitif calculé par IHS Markit s‘est élevé à 59,3 le mois dernier, son plus haut niveau depuis avril 2001, après 58,1 en juillet, qui représentait un plus bas de cinq mois.

L‘indice définitif est légèrement inférieur à la première estimation qui le donnait à 59,4 mais il reste nettement supérieur à 50, barre qui sépare la croissance de la contraction.

“La production et les nouvelles commandes ont augmenté à des rythme plus élevés et la croissance de l‘emploi est restée historiquement forte”, commente Trevor Balchin, économiste de Markit.

Les nouvelles commandes ont progressé pour le trente-troisième mois consécutif tandis qu‘une demande soutenue en provenance d‘Asie a favorisé l‘activité à l‘export dont le rythme de croissance est au plus haut depuis mai 2010.

Les retards de production n‘ont jamais été aussi importants depuis que la statistique existe et les délais de livraison sont au plus haut depuis avril 2011. En conséquence, Les entreprises ont également continué à embaucher comme elles le font depuis avril 2016.

L‘accélération de la croissance dans le secteur manufacturier augure d‘une croissance plus soutenue que prévu de l‘éconmie allemande sur l‘ensemble de l‘année, a dit Balchin.

IHS Markit table sur une croissance du Produit intérieur brut allemand de 2,3% cette année et de 2,1% en 2018. Elle est ressortie à 2,0% en rythme annualisé au premier trimestre et à 2,1% au deuxième.

FRANCE: LA CROISSANCE DU SECTEUR MANUFACTURIER ACCÉLÈRE EN AOÛT

La croissance de l‘activité dans le secteur manufacturier a accéléré en France en août, sous l‘effet d‘une nette hausse des nouvelles commandes qui ont atteint leur plus haut niveau depuis fin 2010, selon la version définitive de l‘indice IHS Markit publiée vendredi.

Le mois dernier, l‘indice synthétique du secteur manufacturier s‘est établi à 55,8, soit une marqué inchangée par rapport à la première estimation “flash” de 55,4 publiée le 23 août et en nette hausse par rapport à la marque de 54,9 du mois de juillet.

Il retrouve ainsi son meilleur niveau depuis avril 2011 et se maintient pour le onzième mois consécutif au-dessus du seuil de 50 qui distingue croissance et contraction de l‘activité.

Cette nouvelle amélioration de l‘activité du secteur manufacturier en juillet repose sur une croissance soutenue de la production ainsi que des nouvelles commandes, y compris celles en provenance de l‘étranger, dont la croissance est la plus forte enregistrée depuis décembre 2010.

Dans ce contexte de progression continue de la demande, les entreprises du secteur ont continué de renforcer leurs effectifs le mois dernier et les dirigeants d‘entreprises interrogés sont majoritairement confiants sur une hausse de leur activité au cours des douze mois à venir.

GRANDE-BRETAGNE: CROISSANCE NETTEMENT PLUS SOUTENUE QUE PRÉVU DU SECTEUR MANUFACTURIER

La croissance du secteur manufacturier a été nettement plus soutenue qu‘attendu en août, grâce au dynamisme des nouvelles commandes aussi bien domestiques qu‘à l‘international, ce qui augure d‘une accélération de l‘économie dans son ensemble après le passage à vide du premier semestre.

L‘indice PMI calculé par Markit/CIPS est ressorti à 56,9 contre 55,3 en juillet, nettement au-dessus des 55,0 attendus en moyenne par les économistes interrogés par Reuters.

Le secteur manufacturier ne pèse qu‘environ 10% de l‘économie britannique mais sa solide performance le mois dernier après un bon mois de juillet devrait soutenir la croissance dans son ensemble au troisième trimestre, a dit Rob Dobson, économiste chez HIS Markit.

“Cela pourrait ajouter de l‘eau au moulin des faucons de la Banque d‘Angleterre (BoE) qui plaident pour une hausse des taux d‘intérêt”, a-t-il ajouté.

Les responsables monétaire de la BoE se sont prononcés par 6 voix contre 2 contre une hause de taux en août, la plupart d‘entre eux continuant de s‘inquiéter des conséquences de la décision de la Grande-Bretagne de quitter l‘Union européenne.

Pour Dobson, la croissance du secteur manufacturier devrait se poursuivre à court terme car l‘accélération concerne tous les secteurs et les petites comme les grandes entreprises.

La croissance de la production manufacturière a atteint un plus haut de sept mois en août et les nouvelles commandes ont progressé à leur rythme le plus soutenu en trois mois.

La croissance des exportations a légèrement ralenti par rapport à un plus haut de sept ans enregistré en juin, à la faveur de la dépréciation de livre depuis le référendum sur le Brexit du 23 juin 2016.

ITALIE: CROISSANCE MANUFACTURIÈRE LA PLUS FORTE DEPUIS 2011

L‘activité manufacturière a connu en août sa croissance la plus vive depuis six ans et demi, un bon point pour les perspectives de croissance économique à court terme.

L‘indice des directeurs d‘achats (PMI) Markit/Adaci a été de 56,3 en août contre 55,1 en juillet, au plus haut depuis février 2011. Les économistes interrogés par Reuters l‘attendaient à 53,3.

Production, emploi et nouvelles commandes ont tous progressé le mois dernier. Le sous-indice des commandes nouvelles a progressé à 58,2 contre 56,4, au plus haut depuis avril.

En revanche, le sous-indice mesurant la confiance des entreprises en l‘avenir est tombé au plus bas depuis décembre 2014.

Le gouvernement du Président du Conseil Paolo Gentiloni devrait reviser sa prévision de croissance du PIB cette année, à 1,4% environ, lors de la présentation des nouveaux objectifs économiques en octobre, contre 1,1% actuellement.

ESPAGNE: LA CROISSANCE DE L‘ACTIVITÉ MANUFACTURIÈRE À UN PLUS BAS DE PRÈS D‘UN AN

La croissance de l‘activité manufacturière est tombée à un plus bas de près d‘un an en août, le rythme de croissance de la production et des nouvelles commandes reculant pour le troisième mois consécutif.

L‘indice Markit des directeurs d‘achats (PMI) ressort à 52,4 en août, au plus bas depuis septembre 2016, après 54,0 en juillet. Il demeure au-dessus de la barre des 50 qui délimite croissance et contraction d‘activité depuis novembre 2013.

Les données sont mitigées, certaines signalant un tassement de l‘élan de la croissance, commente Andrew Harker, économiste chez IHS Markit. “D‘un autre côté la confiance des chefs d‘entreprise s‘est améliorée et les créations d‘emplois sont restées soutenues.”

Le sous-indice de l‘emploi a reculé à 53,3 en août après 56,5 en juillet, qui représentait un pic de 19 ans.

GRÈCE: PIC DE NEUF ANS DE L‘ACTIVITÉ MANUFACTURIÈRE EN AOÛT

La croissance de l‘activité manufacturière a accéléré en août pour le troisième mois d‘affilée, la hausse de la demande tant externe qu‘interne ayant poussé les entreprises industrielles à embaucher et à augmenter la production.

L‘indice des directeurs d‘achats (PMI) Markit est de 52,2 en août contre 50,5 en juillet, au plus haut depuis août 2008.

Le sous-indice des commandes nouvelles a connu une croissance sans précédent depuis mai 2014, tandis que celui des commandes à l‘exportation augmente pour la première fois depuis un an.

Celui de l‘emploi a augmenté pour le quatrième mois d‘affilée en août, au rythme le plus soutenu depuis plus de 17 ans.

IRLANDE: LA CROISSANCE MANUFACTURIÈRE AU PLUS HAUT DEPUIS PLUS DE DEUX ANS

La croissance du secteur manufacturier n‘a jamais été aussi soutenue depuis plus de deux ans, dans un contexte de croissance générale de l‘économie qui ne semble montrer aucun signe de ralentissement.

Dublin prévoit 4,3% de croissance cette année. L‘économie irlandaise est la plus performante au sein de l‘Union européenne (UE) depuis 2014.

L‘indice des directeurs d‘achats (PMI) d‘août est de 56,1 contre 54,6 en juillet, au plus haut depuis juillet 2015, bien au-delà de la barre des 50 qui délimite croissance et contraction de l‘activité économique.

Le sous-indice des nouvelles commandes à l‘exportation a progressé à 55,6 contre 54,6, l‘économie irlandaise ne montrant ainsi aucun signe de vulnérabilité au Brexit.

“Au vu d‘un contexte économique international bien meilleur, nous pensons que les entreprises industrielles irlandaises ont raison de se montrer optimistes”, a dit Philip O‘Sullivan, chef économiste d‘Investec Ireland.

Bureaux européens de Reuters, Wilfrid Exbrayat et Marc Joanny pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below