1 septembre 2017 / 07:51 / dans 3 mois

Les actions européennes montent en attendant l'emploi américain

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes ont débuté le mois de septembre dans le vert vendredi après un nouvel indicateur chinois meilleur qu‘attendu mais la prudence pourrait limiter les variations au moins jusqu‘à la publication, à 12h30 GMT, des chiffres mensuels de l‘emploi aux Etats-Unis.

Les Bourses européennes ont débuté le mois de septembre dans le vert vendredi. Le CAC 40 gagne 0,69% après une demi-heure d'échanges, le Dax prend 0,37 % et le FTSE avance de 0,2%. /Photo d'archives/REUTERS/Charles Platiau

À Paris, le CAC 40, qui a perdu 0,15% en août, gagne 0,69% à 5.120,73 points après une demi-heure d‘échanges. À Francfort, le Dax prend 0,37 % et à Londres, le FTSE avance de 0,2%. L‘indice paneuropéen FTSEurofirst 300 est en hausse de 0,41%, l‘EuroStoxx 50 de la zone euro de 0,55% et le Stoxx 600 de 0,4%.

La tendance est soutenue entre autres par la hausse inattendue de l‘indice PMI manufacturier Caixin en Chine, au plus haut depuis six mois à 51,6 alors que le consensus Reuters le donnait en baisse.

Ce bon chiffre favorise entre autres le compartiment des matières premières, dont l‘indice de référence Stoxx prend 0,85%, l‘une des meilleures performances sectorielles en Europe. ArcelorMittal gagne 1,45%, le groupe minier Anglo American 0,93%.

Mais c‘est le secteur des médias qui tient la vedette, gagnant 1,06% grâce au bond de 6,04% de Vivendi après ses résultats trimestriels supérieurs aux attentes. Bolloré, premier actionnaire du groupe, avance de 2,67%.

Autre valeur en vue, le constructeur suédois de poids lourds Volvo s‘adjuge plus de 6%, la plus forte hausse du Stoxx 600, après la présentation de ses nouveaux objectifs financiers, qui incluent une marge d‘exploitation supérieure à 10% à moyen terme.

LE PÉTROLE BAISSE, PERTURBATIONS EN VUE APRÈS HARVEY

Sur le front macroéconomique, en Europe, les investisseurs surveilleront les résultats des enquêtes PMI dans l‘industrie, qui devraient confirmer la poursuite de la croissance, mais le principal rendez-vous du jour reste le rapport mensuel sur l‘emploi aux Etats-Unis, et notamment les statistiques sur l‘évolution des salaires alors que la faiblesse de l‘inflation continue de préoccuper les marchés.

A la baisse, Gemalto cède 1%, l‘évocation d‘un début de normalisation du marché des cartes bancaires aux Etats-Unis ne suffisant manifestement pas à rassurer les investisseurs après quatre avertissements en moins d‘un an.

Du côté des devises, le dollar s‘apprécie de 0,12% face à un panier de référence composé de six devises, les cambistes attendant les chiffres de l‘emploi pour jauger leur influence potentielle sur les prochaines décisions de la Fed.

L‘euro cède un peu de terrain face au billet vert à 1,1883 dollar, à six jours de la réunion de la Banque centrale européenne (BCE). Selon une enquête Reuters, la BCE attendra sans doute octobre pour annoncer une réduction de ses rachats d‘actifs, et elle en aura vraisemblablement terminé avec ce programme d‘ici la fin 2018.

Les cours à terme du pétrole sont quant à eux orientés à la baisse, de 1% pour le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) à 46,74 dollars le baril et de 0,55% pour le Brent à 52,57 dollars, le marché tablant, après la tempête Harvey, sur un redémarrage de la production plus rapide que celui du raffinage dans les zones touchées, ce qui se traduirait par un engorgement accru du marché.

Marc Angrand, édité par Blandine Hénault

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below