1 septembre 2017 / 07:36 / il y a 3 mois

Chine: Accélération manufacturière inattendue en août

PEKIN (Reuters) - Le secteur manufacturier chinois a connu en août une accélération de croissance inattendue, laissant penser, si l‘on y associe la solide statistique de croissance des Etats-Unis du deuxième trimestre, que l‘économie mondiale reste dynamique même si un ralentissement dans les mois qui viennent n‘est pas exclu.

Le secteur manufacturier chinois a connu en août une accélération de croissance inattendue, laissant penser, si l'on y associe la solide statistique de croissance des Etats-Unis du deuxième trimestre, que l'économie mondiale reste dynamique même si un ralentissement dans les mois qui viennent n'est pas exclu. /Photo d'archives/REUTERS/Thomas Peter

L‘indice officiel des directeurs d‘achats (PMI) paru vendredi est ressorti à 51,7 en août contre 51,4 en juillet, alors que les économistes anticipaient un léger tassement.

Production, nouvelles commandes et anticipations des entreprises sont autant de composantes qui ont progressé.

Les prix à la production ont augmenté à un taux sans précédent depuis décembre, un bon point pour les marges futures et pour la situation financière des entreprises en un moment où Pékin prend des mesures pour freiner un endettement croissant.

Une autre statistique montre que le rythme d‘activité de la sidérurgie est au plus haut depuis avril 2016 grâce à un essor de l‘immobilier piloté par le gouvernement.

La Chine a connu une croissance de 6,9% au premier semestre, supérieure aux prévisions, à la faveur d‘une reprise des exportations et de solides ventes au détail, ce qui amplifie la dynamique développée l‘an passé par une multiplication des grands travaux et par un crédit record de la part des banques publiques.

La croissance devrait ralentir au second semestre mais le gouvernement chinois semble néanmoins bien parti pour atteindre sa prévision d‘une croissance de l‘ordre de 6,5% cette année.

“Pour ce qui est de l‘avenir, en admettant que nous ayions raison de croire qu‘une politique plus restrictive va continuer de peser sur l‘investissement dans les trimestres qui viennent, nous avons alors toutes les raisons de douter que le rythme de croissance actuel de la production industrielle puisse tenir sur le long terme”, prévient Julian Evans-Pritchard, économiste de Capital Economics.

Les analystes observent aussi que certains domaines doivent être surveillés, en particulier les nouvelles commandes à l‘exportation, qui ont ralenti.

Une autre statistique a enfin montré que la croissance du secteur des services a ralenti en août, avec un indice PMI de 53,4 contre 54,5 en juillet, au plus bas depuis mai 2016. Elle reste toutefois bien au-dessus de la barre des 50 qui délimite croissance et contraction.

Pékin compte sur les services et la consommation des ménages pour rééquilibrer une économie qui s‘appuie essentiellement sur l‘exportation et l‘investissement.

Pour ce qui est du secteur secondaire proprement dit, le sous-indice de la construction a fléchi à 58,0 en août contre 62,5 en juillet, laissant penser que la forte impulsion imprimée par la politique des grands travaux tend à faiblir.

Les industriels ont augmenté la production en août, le sous-indice ressortant à 54,1 contre 53,5 en juillet, tandis que les prises de commandes ont progressé à 53,1 contre 52,8.

Cela veut dire que c‘est la demande intérieure qui a augmenté car les commandes à l‘exportation ont fléchi à 50,4, au plus bas depuis janvier, contre 50,9 en juillet.

Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Marc Joanny

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below