29 août 2017 / 05:54 / il y a 21 jours

Renault-Nissan s'allient à Dongfeng dans l'électrique en Chine

Renault et son partenaire Nissan ont annoncé mardi la création une coentreprise avec Dongfeng Motor pour développer et commercialiser des véhicules électriques destinés au marché chinois. /Photo d'archives/REUTERS/Kim Kyung-Hoon

PEKIN/PARIS (Reuters) - Renault et son partenaire Nissan ont annoncé mardi la création une coentreprise avec Dongfeng Motor pour développer et commercialiser des véhicules électriques destinés au marché chinois.

Cette coentreprise, eGT New Energy Automotive, sera détenue à 50% par Dongfeng Motor tandis que Nissan et Renault en auront chacun 25%.

“La création de cette nouvelle coentreprise avec Dongfeng concrétise notre volonté commune de développer des véhicules électriques compétitifs pour le marché chinois” a commenté Carlos Ghosn, président-directeur général de l‘alliance Renault-Nissan.

Carlos Ghosn avait fait part fin 2016 de son objectif de proposer en Chine une voiture électrique à un prix inférieur à 8.000 dollars (environ 6.600 euros au cours actuel). Le groupe a confié l‘étude du projet à Gérard Detourbet, l‘artisan du succès de Dacia et de la Kwid en Inde.

La nouvelle coentreprise eGT concevra un nouveau véhicule électrique, qui sera développé sur une plate-forme SUV de segment A de l‘alliance Renault-Nissan, ont précisé Renault et Nissan dans un communiqué.

Le véhicule électrique sera produit dans l’usine Dongfeng de Shiyan, dans la province de Hubei (centre de la Chine), dont la capacité de production et de ventes s’élève à 120.000 unités par an.

Le démarrage de la fabrication est prévu dans le courant de l’année 2019.

“Ce projet est l‘aboutissement d‘un effort conjoint en vue de développer des véhicules électriques destinés au marché chinois, mené par le ‘Triangle d‘Or’ que forment Dongfeng, Renault et Nissan, un projet qui repose sur un modèle économique innovant”, a pour sa part déclaré Zhu Yanfeng, le président de Dongfeng.

Le constructeur automobile chinois, déjà associé à Renault dans la production locale du Kadjar à Wuhan, capitale du Hubei, est par ailleurs actionnaire du groupe PSA à hauteur de 12,23% du capital.

La Chine, confrontée à des niveaux de pollution alarmants dans ses grandes villes, veut que les véhicules électriques et hybrides représentent au moins 20% des ventes de voitures neuves dans le pays d‘ici 2025.

Cette évolution se ferait par paliers avec des quotas prévus pour l‘instant à 8% du marché automobile dès 2018, puis 10% en 2019 et 12% en 2020. Le projet définitif sera présenté dans les prochains jours, avec des sanctions en cas de non-respect probablement adoucies, croit savoir le journal allemand Frankfurter Allgemeine Zeitung.

L‘alliance Renault-Nissan est déjà en pointe dans le développement des voitures électriques avec la Nissan Leaf, première vente du secteur depuis son lancement en 2010, et la Renault Zoé commercialisée deux ans plus tard. Mais son leadership est de plus en plus contesté par Tesla et des constructeurs généralistes comme Toyota.

Ford a dit le 22 août étudier la possibilité d‘une coentreprise à 50-50 avec le constructeur chinois Anhui Zotye Automobile en vue du lancement de voitures électriques sous une nouvelle marque.

Tesla, Daimler et General Motors ont également annoncé leur intention d‘assembler des véhicules électriques en Chine, le premier marché automobile mondial.

Avec Nicolas Delame et Matthieu Protard à Paris, Naomi Tajitsu à Tokyo, édité par Jean-Michel Bélot

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below