28 août 2017 / 16:20 / dans 25 jours

Les Bourses européennes finissent en baisse, l'euro monte

Les Bourses européennes ont terminé en baisse lundi. Le CAC 40 a fini sur un recul de 0,48% et le Dax a cédé 0,37%. /Photo d'archives/REUTERS/Christian Hartmann

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé en baisse lundi, pénalisées entre autres par l‘appréciation de l‘euro, le thème des taux de change ayant été laissé de côté par Mario Draghi, le président de la Banque centrale européenne (BCE), dans le discours très attendu qu‘il a prononcé vendredi au symposium économique de Jackson Hole.

À Paris, le CAC 40 a fini sur un recul de 0,48% (24,58 points) à 5.079,75 et le Dax allemand a cédé 0,37%. L‘indice EuroStoxx 50 a abandonné 0,51%, le FTSEurofirst 300 0,5% et le Stoxx 600 0,48%.

La Bourse de Londres était fermée ce lundi, jour férié au Royaume-Uni.

Au moment de la clôture, l‘euro gagnait 0,37% face au dollar à 1,1968 et 0,22% face au yen à 130,67. Contre le billet vert, il a atteint en début de journée son plus haut niveau depuis janvier 2015 à 1,19665.

Parallèlement, le dollar accuse un repli de 0,5% face à un panier de devises de référence, non loin de son plus bas niveau depuis 16 mois, touché en début de journée.

La devises américaine souffre encore de l‘impact des discours de Mario Draghi et de Janet Yellen, la présidente de la Réserve fédérale, vendredi à Jackson Hole, qui ont déçu les cambistes en évitant soigneusement toute allusion directe aux politiques monétaires et a fortiori aux taux de change. A ce facteur s‘ajoutent les inquiétudes liées au passage de la tempête tropicale Harvey sur le sud des Etats-Unis, qui pourrait avoir des conséquences économiques non négligeables.

La faiblesse du dollar favorise l‘or, qui remonte à plus de 1.300 dollars l‘once, au plus haut de l‘année.

Wall Street évolue sur une note hésitante, le Dow Jones, pénalisé entre autres par l‘assureur Travelers (-2,87%), cédant 0,15% tandis que le Nasdaq gagne 0,26% et que le Standard & Poor’s 500 est pratiquement stable.

En Europe, seul le secteur de l‘automobile (inchangé) a échappé au mouvement général de baisse, qui a notamment pénalisé les valeurs des matières premières (-0,75%) et de la construction et des matériaux (-0,91%).

Au sein du CAC à Paris, Vivendi a abandonné 2,86% après l‘avertissement émis vendredi par Havas (-0,05%) dont il est en train de prendre le contrôle.

A la hausse, Michelin a gagné 1,65% après un relèvement de recommandation d‘Oddo BHF, passé à l‘achat.

Sur le marché pétrolier, le cours à terme de l‘essence a atteint son plus haut niveau depuis deux ans en raison de l‘arrêt de plusieurs grandes raffineries américaines après le passage d‘Harvey. Le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) cède plus de 3% à 46,30 dollars le baril et le Brent 1,62% à 51,56 dollars.

Du côté des emprunts d‘Etat, le rendement à dix ans allemand a touché un plus bas de deux mois à 0,367%, pénalisé lui aussi par l‘absence de référence à la politique monétaire dans les discours de Mario Draghi et de Janet Yellen. Le dix ans américain résiste mieux, à 2,16%, l‘attention des investisseurs américains se tournant déjà vers les indicateurs économiques des jours à venir.

Marc Angrand, édité par Wilfrid Exbrayat

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below