23 août 2017 / 08:30 / dans un mois

Accélération inattendue de la croissance du privé en Allemagne

La croissance du secteur privé allemand a enregistré une accélération surprise en août, à la faveur notamment d'une activité soutenue des usines de la première économie européenne. L'indice composite s'est établi à 55,7. /Photo d'archives/REUTERS/Fabian Bimmer

BERLIN (Reuters) - La croissance du secteur privé allemand a enregistré une accélération surprise en août, à la faveur notamment d‘une activité soutenue des usines de la première économie européenne, dont la bonne santé se confirme en ce milieu de troisième trimestre.

L‘indice composite, qui mesure l‘activité à la fois dans l‘industrie et les services, s‘est établi à 55,7 alors que les économistes avaient anticipé une stabilité par rapport au niveau de 54,7 du mois de juillet, qui avait représenté un creux de 10 mois.

Cet indice, qui s‘éloigne à nouveau de la barre des 50 séparant croissance et contraction de l‘activité, interrompt ainsi une série de deux baisses consécutives.

Selon Andrew Harker, directeur associé chez Markit, l‘indice PMI composite meilleur que prévu laisse entrevoir une hausse de 0,5% du produit intérieur brut (PIB) sur la période juillet-septembre, après +0,7% au premier trimestre et +0,6% au deuxième.

Il a ajouté que Markit était susceptible de revoir à la hausse sa prévision de croissance pour l‘ensemble de 2017, qui est actuellement d‘une progression du PIB de 2,0%. En 2016, l‘Allemagne avait enregistré une augmentation de 1,9% de son PIB.

L‘activité dans le secteur manufacturier a fortement accéléré, son indice s‘établissant à 59,4, un niveau qui figure au troisième rang des meilleures performances de ces six dernières années, contre 58,1 en juillet et un consensus de 57,7.

Dans les services, l‘activité a également connu une amélioration mais plus modérée, avec un indice à 53,4 contre 53,1 le mois précédent et un niveau de 53,3 attendu par les économistes.

Les nouvelles commandes à l‘exportation engrangées par les entreprises manufacturières ont connu leur rythme d‘augmentation le plus marqué en plus de sept ans, avec notamment une vive hausse de la demande en provenance d‘Asie.

“La récente appréciation de l‘euro ne semble pas avoir d‘impact sur les exportations allemandes”, a poursuivi Andrew Harker.

Bureaux européens de Reuters, Myriam Rivet et Benoît Van Overstraeten pour le service français, édité par Marc Joanny

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below