21 août 2017 / 20:32 / dans un mois

Le Dow Jones a gagné 0,13%, le Nasdaq a cédé 0,05%

La Bourse de New York a fini essentiellement inchangée, les investisseurs n'ayant aucun catalyseur à se mettre sous la dent tout en continuant à digérer les remous politiques qui ont secoué la Maison blanche la semaine dernière et à observer les tensions latentes entre les Etats-Unis et la Corée du Nord. L'indice Dow Jones a gagné 0,13%. /Photo d'archives/REUTERS/Carlo Allegri

NEW YORK (Reuters) - La Bourse de New York a fini essentiellement inchangée lundi, les investisseurs n‘ayant aucun catalyseur à se mettre sous la dent tout en continuant à digérer les remous politiques qui ont secoué la Maison blanche la semaine dernière et à observer les tensions latentes entre les Etats-Unis et la Corée du Nord.

L‘indice Dow Jones a gagné 0,13%, soit 28,77 points, à 21.703,28. Le S&P-500, plus large, a pris 2,78 points, soit 0,12%, à 2.428,33. Le Nasdaq Composite a reculé de son côté de 3,4 points (-0,05%) à 6.213,13.

La semaine dernière, le président américain a à la fois dissous deux comités consultatifs réunissant des grands patrons américains et limogé son conseiller stratégique Steve Bannon, des décisions qui incitent les acteurs de marché à se demander si l‘administration est encore en mesure de mettre en oeuvre son programme économique.

Fondé sur plusieurs promesses de campagne de Donald Trump - dont une vaste déréglementation, des baisses d‘impôts ou encore des dépenses d‘infrastructures - la perspective de la mise en place de ce programme a propulsé Wall Street vers de nouveaux sommets.

Mais, si le S&P 500 affiche encore un gain de quelque 13,5% depuis la victoire de Donald Trump à l‘élection présidentielle du 8 novembre, il a reculé de plus 2% au cours des deux dernières semaines, soit son repli le plus marqué sur une telle période depuis la quinzaine qui a précédé le scrutin présidentiel.

Il y a eu une légère décrispation des liens entre Washington et Pyongyang la semaine dernière, avec la déclaration du dirigeant nord-coréen Kim Jong-un disant qu‘il allait observer l‘attitude des Etats-Unis avant de prendre une décision sur d‘éventuels tirs de missiles visant les environs de l‘île de Guam, territoire américain dans le Pacifique.

Mais les intervenants redoutent de voir les exercices militaires annuels de la Corée du Sud et des Etats-Unis aviver les tensions dans la péninsule coréenne.

Benoit Van Overstraeten pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below