18 août 2017 / 08:26 / dans 4 mois

Actions et dollar en baisse avec les doutes sur Trump

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes évoluent en baisse vendredi peu après l‘ouverture, alors que les controverses politiques autour du président Donald Trump ravivent les doutes sur sa capacité à tenir ses promesses électorales, ce qui pèse également sur le dollar.

Les principales Bourses européennes évoluent en baisse vendredi peu après l'ouverture, alors que les controverses politiques autour du président Donald Trump ravivent les doutes sur sa capacité à tenir ses promesses électorales, ce qui pèse également sur le dollar. La prudence est aussi de mise, notamment sur le secteur du tourisme, après l'attaque terroriste à Barcelone, qui a fait 13 morts et plus de 100 blessés. À Paris, l'indice CAC 40 recule de 1,01% vers 08h10 GMT. À Francfort, le Dax perd 0,79% et à Londres, le FTSE recule de 0,78%. /Photo d'archives/REUTERS/Ralph Orlowski

La prudence est aussi de mise, notamment sur le secteur du tourisme, après l‘attaque terroriste à Barcelone, qui a fait 13 morts et plus de 100 blessés.

À Paris, l‘indice CAC 40 recule de 1,01% à 5.094,85 points vers 08h10 GMT. À Francfort, le Dax perd 0,79% et à Londres, le FTSE recule de 0,78%.

L‘indice EuroStoxx 50 de la zone euro abandonne 0,9%, le FTSEurofirst 300 et le Stoxx 600 se replient de 0,79%.

En Asie, la Bourse de Tokyo a clôturé en baissé de 1,18% et l‘indice MSCI regroupant les valeurs d‘Asie et du Pacifique (hors Japon) recule de 0,57%.

Seul l‘indice composite de Shanghai a clôturé légèrement dans le vert (+0,02%), après l‘annonce de la poursuite du ralentissement de la croissance des prix des logements neufs en juillet, les autorités chinoises s‘efforçant d‘empêcher une surchauffe excessive du marché immobilier.

A Wall Street, la Bourse de New York a subi jeudi sa plus forte baisse depuis trois mois, plombée par les inquiétudes entourant la mise en oeuvre des promesses de réformes économiques et fiscales de Donald Trump, affaibli par une nouvelle controverse sur sa réaction après les violences à Charlottesville, en Virginie.

La dissolution de deux comités consultatifs réunissant des grands patrons américains, ainsi que des rumeurs évoquant une possible démission de Gary Cohn, le principal conseiller économique de Donald Trump, renforcent les craintes sur la capacité du président américain à réaliser ses projets de réformes très attendues par le marché.

Ces inquiétudes pèsent sur le dollar, en repli de 0,5% face au yen, effaçant ainsi son rebond sur la semaine.

De son côté, l‘euro se stabilise face au billet vert, après avoir touché un plus bas de trois semaines jeudi à l‘issue du compte-rendu de la dernière réunion de politique monétaire de la Banque centrale européenne (BCE).

Le dollar est aussi pénalisé par la retenue affichée par les responsables de la Réserve fédérale américaine, qui semblent s‘inquiéter de plus en plus de la faiblesse de l‘inflation.

L‘évolution récente des marchés financiers reflète les faiblesses de l‘économie américaine et doit inciter la Fed à être “très patiente et pertinente” quant à l‘opportunité de relever de nouveau les taux d‘intérêt, a déclaré jeudi Robert Kaplan, le président de la Fed de Dallas.

La perspective d‘un resserrement monétaire moins prononcé qu‘anticipé, ainsi que les difficultés de Donald Trump à mettre en place les réformes promises, pénalisent les valeurs bancaires, dont l‘indice Stoxx 600 (-1,1%) accuse un des plus forts replis en Europe.

Le compartiment du tourisme et des loisirs (-1,3%) souffre après l‘attaque terroriste à Barcelone, les companies aériennes étant particulièrement en ligne de mire.

A Paris, Air France-KLM chute de 3,3%. Ailleurs en Europe, Easyjet perd 2,46%, Ryanair cède 3% et Lufthansa recule de 2,3%.

Lanterne rouge du SBF 120, CNP Assurances lâche 3,4% après la dégradation de JPMorgan à “sous-pondérer” contre “neutre”. L‘intermédiaire financier s‘inquiète de la fin annoncée de l‘accord de distribution des produits entre l‘assureur et son partenaire au Brésil, le deuxième marché du groupe après la France.

Blandine Hénault

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below