16 août 2017 / 07:49 / dans un mois

Actions en hausse et dollar stable avant les "minutes" de la Fed

Les principales Bourses européennes évoluent à nouveau en hausse mercredi en début de séance, poursuivant leur rebond des deux derniers jours, tandis que le dollar se stabilise avant la publication des "minutes" de la Réserve fédérale (Fed) dans la soirée. À Paris, l'indice CAC 40 progresse de 0,76% vers 07h30 GMT. À Francfort, le Dax gagne 0,78% et à Londres, le FTSE prend 0,6%. /Photo d'archives/REUTERS/Christian Hartmann

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes évoluent à nouveau en hausse mercredi en début de séance, poursuivant leur rebond des deux derniers jours, tandis que le dollar se stabilise avant la publication des “minutes” de la Réserve fédérale (Fed) dans la soirée.

À Paris, l‘indice CAC 40 progresse de 0,76% à 5.179,12 points vers 07h30 GMT. À Francfort, le Dax gagne 0,78% et à Londres, le FTSE prend 0,6%.

L‘indice EuroStoxx 50 de la zone euro s‘adjuge 0,71%, le FTSEurofirst 300 avance de 0,6% et le Stoxx 600 gagne 0,57%.

En Asie, la Bourse de Tokyo a clôturé en léger repli, dans le sillage de la stabilité affichée à Wall Street mardi soir.

Les Bourses mondiales ont repris des couleurs depuis le début de la semaine dans un contexte de détente des tensions entre les Etats-Unis et la Corée du Nord.

“En dépit du récent rebond, nous restons sous les niveaux où nous étions il y a une semaine, ce qui suggère qu‘un certain degré de prudence demeure”, observe Michael Hewson, analyste marchés chez CMC Markets.

Aux valeurs, Fiat Chrysler (+3%), parmi les plus fortes hausses en Europe, continue de profiter des rumeurs évoquant une possible offre de rachat par un groupe chinois.

En tête du Stoxx 600, le groupe britannique de construction Balfour Beatty grimpe de 5,5% après avoir annoncé un bond de 70% de son bénéfice avant impôts pour son premier semestre.

A l‘inverse, Carlsberg (-0,51%) et Swiss Life (-1,3%) sont pénalisés après la publication de leurs résultats semestriels.

EasyJet gagne encore 3,2%, alors que la compagnie aérienne figure selon une source proche du dossier parmi les repreneurs potentiels d‘une partie des activités d‘Air Berlin, aux côtés de Lufhtansa.

Le secteur des ressources de base (+1,14%) mène le rebond en Europe avec la progression des cours du pétrole et des matières premières.

Le baril de Brent s‘échange à plus de 51 dollars et le baril de brut léger américain à près de 48 dollars, portés par l‘annonce d‘une baisse plus importante que prévu des stocks de brut la semaine dernière aux Etats-Unis, selon les données de l‘American Petroleum Institute.

Les opérateurs de marché attendent, à 14h30 GMT, les statistiques hebdomadaires du département de l‘Energie.

LE RALLY DU DOLLAR SUSPENDU AUX “MINUTES” DE LA FED

Sur le marché des changes, le dollar se stabilise après avoir vivement progressé mardi en réaction à de bons chiffres sur la consommation aux Etats-Unis. Les ventes au détail dans le pays ont en effet enregistré en juillet leur plus forte hausse depuis sept mois.

Cet indicateur a alimenté les anticipations d‘une nouvelle hausse des taux de la Fed cette année et permis au dollar d‘inscrire un pic de près de trois semaines face à un panier de devises de référence. L‘euro, repassé brièvement mardi sous la barre de 1,17 dollar, est en légère hausse face au billet vert, autour de 1,1750.

“Nous sommes sceptiques concernant la tendance actuelle sur le dollar”, note Naeem Aslam, chez ThinkMarkets. “Les ventes au détail offrent un tableau raisonnable sur la santé des consommateurs, mais la Fed estime que l‘inflation est plus importante. Nous savons que les chiffres de l‘inflation étaient faibles et la Fed pourrait le reconnaître dans ses ‘minutes’”, note l‘analyste.

La publication du compte rendu de la dernière réunion de politique monétaire de la Fed est prévue à 18h00 GMT.

“Etant donné qu‘une annonce en septembre sur la réduction du bilan semble tout sauf certaine, nous surveillerons toute indication permettant de savoir combien de temps les responsables de la Fed attendront pour mettre en oeuvre la réduction de leurs positions”, indiquent par ailleurs les économistes de Société générale.

Blandine Hénault, édité par Marc Angrand

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below