16 août 2017 / 06:34 / dans 3 mois

La Chine est de nouveau le premier créancier des États-Unis

(Reuters) - La Chine a réalisé en juin ses plus importants achats de bons du Trésor américain depuis six ans, reprenant au Japon le titre de premier créancier des Etats-Unis, en profitant probablement de la faiblesse récente du dollar dans un contexte de remontée des taux d‘intérêt.

La Chine a réalisé en juin ses plus importants achats de bons du Trésor américain depuis six ans, reprenant au Japon le titre de premier créancier des Etats-Unis, en profitant probablement de la faiblesse récente du dollar dans un contexte de remontée des taux d'intérêt. /Photo prise le 15 août 2017/REUTERS/Mark Schiefelbein

Un rapport publié mardi soir par le Trésor américain montre aussi que Pékin, a augmenté ses achats d‘obligations d‘Etat américaines en profitant du fait que ses réserves de change étaient moins sollicitées qu‘auparavant par la défense du cours du yuan.

En 2016, la République populaire a puisé près de 320 milliards de dollars (273 milliards d‘euros au cours actuel) dans ses réserves pour tenter de freiner la dépréciation de sa monnaie face au dollar américain.

Mais depuis le début de cette année, le resserrement du contrôle des capitaux et la baisse du dollar lui ont permis de reconstituer en partie ses réserves de change, en augmentant ses avoirs en Treasuries.

En juin, ces derniers ont ainsi atteint 1.147 milliards de dollars, le montant le plus important enregistré depuis septembre dernier (1.157 milliards). Et en juillet, les réserves de change de la Chine ont inscrit leur plus haut niveau depuis neuf mois à 3.081 milliards de dollars.

“Ils ont peut-être réorganisé quelque peu leur portefeuille et vendu quelques avoirs. Peut-être pensent-ils que le dollar est désormais attractif, donc ils ont augmenté ces avoirs (en bons du Trésor)”, a commenté Kevin Lai, chef économiste pour l‘Asie hors Japon chez Daiwa Capital Markets à Hong Kong.

La hausse globale des réserves de change s‘explique avant tout par la baisse du dollar, qui s‘est traduite par une augmentation de la valorisation en dollars des avoirs libellés dans d‘autres devises.

Le Japon, lui, détenait en juin 1.091 milliards de dollars d‘emprunts américains, contre 1.111 milliards en mai. Cette diminution d‘un mois sur l‘autre est la plus importante depuis novembre et ramène les avoirs de Tokyo à leur plus bas niveau depuis décembre.

L‘Irlande se classe au troisième rang mondial des détenteurs de Treasuries avec 302,5 milliards de dollars en juin, contre 295,8 milliards un mois plus tôt.

Daniel Bases et Richard Leong; Marc Angrand pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below