15 août 2017 / 20:09 / dans un mois

Home Depot contre ventes au détail, Wall Street étale

La Bourse de New York a fini peu changée mardi. Le Dow Jones a gagné 0,02%, le S&P-500 a perdu 0,05%, le Nasdaq Composite a cédé 0,11%. /Photo prise le 2 août 2017/REUTERS/Carlo Allegri

PARIS/NEW YORK (Reuters) - Wall Street a terminé la séance de mercredi sans grand changement, les reculs de Home Depot et d‘autres distributeurs ayant compensé une solide statistique des ventes au détail.

C‘est Home Depot qui a le plus pesé sur le Dow et le S&P en perdant 2,65%.

La première enseigne mondiale de magasins de bricolage a relevé ses prévisions de chiffre d‘affaires et de bénéfice annuels après des résultats trimestriels meilleurs que prévu mais les analystes craignent pour elle les retombées d‘un marché immobilier en situation de pénurie.

Le concurrent Lowe’s Cos a cédé 4,4%.

L‘indice Dow Jones a gagné 5,28 points (0,02%) à 21.998,99. Le S&P-500, plus large, a perdu 1,23 point (0,05%) à 2.464,61. Le Nasdaq Composite a cédé 7,22 points (0,11%) à 6.333,01.

L‘indice des valeurs de consommation non essentielle (-0,9%) a également pâti des résultats médiocres de sociétés telles que Coach (-15,2%) et Advance Auto Parts (-20,3%). L‘indice de la distribution a cédé lui 1,6%.

“La Bourse semble se mettre en pause”, dit Terry Sandven (U.S. Bank Wealth Management). “Il y a encore des craintes liées à la géopolitique, aux valorisations, aux taux d‘intérêt et il y a peut-être, aussi, un coup de fatigue saisonnier”.

Cette aspiration à marquer une pause explique que le marché n‘ait pas réagi plus que ça aux nombreux indicateurs économiques publiés dans la journée et qui étaient pourtant favorables.

Les ventes au détail aux Etats-Unis ont enregistré en juillet leur plus forte hausse depuis sept mois, grâce entre autres à la croissance du marché automobile et à la bonne santé des achats non contraints.

La statistique a permis au dollar d‘inscrire un pic de près de trois semaines face à un panier de devises de référence.

L‘activité manufacturière dans la région de New York a accéléré bien plus que prévu ces dernières semaines après avoir déjà enregistré une solide croissance en juillet, montre l‘indice “Empire State”.

L‘indice de confiance des professionnels du secteur de l‘immobilier a progressé plus que prévu en août, selon l‘enquête de la fédération professionnelle NAHB, tandis que les stocks des entreprises américaines ont enregistré en juin leur plus forte hausse en sept mois, les distributeurs semblant se préparer à une accélération de la demande.

La Bourse avait rebondi au cours des deux dernières séances, même si les tensions entre les Etats-Unis et la Corée du Nord ne semblent pas prêtes de s‘apaiser.

Kim Jong-un va observer l‘attitude des Etats-Unis avant de prendre une décision sur d‘éventuels tirs de missiles visant les environs de l‘île de Guam, territoire américain dans le Pacifique, a rapporté mardi l‘agence de presse de Corée du Nord KCNA.

Ces informations ont également été un élément de soutien du billet vert, contre lequel l‘euro est tombé en séance à son niveau le plus bas depuis le 28 juillet, tandis que le yen a touché un creux de plus d‘une semaine.

Elles ont aussi provoqué une hausse du rendement des Treasuries à un pic d‘une semaine, le marché obligataire voyant leur caractère de valeur refuge s‘atténuer quelque peu dans ces circonstances.

Il en est de même pour l‘or, qui a cédé 0,7% à 1.272,46 dollars l‘once.

Les Treasuries ont en outre été affectés par les solides statistiques américaines du jour, qui plaident pour une nouvelle hausse des taux de la Réserve fédérale cette année, hypothèse toutefois mise à mal par une inflation qui reste discrète.

“Une hausse des taux en décembre reste d‘actualité mais la probabilité baisse et baisse encore à mesure que l‘inflation tiédit”, observe Sean Simko (SEI).

Le volume d‘affaires de Wall Street de mardi est l‘un des plus bas de l‘année, de l‘ordre de 5,3 milliards de dollars de titres échangés contre 6,3 milliards de moyenne sur les 20 dernières séances, selon des données de Thomson Reuters.

Les cours du pétrole ont terminé en ordre dispersé mardi sur le marché new-yorkais Nymex, mais les écarts sont minimes au lendemain des lourds dégagements subis.

Avec Dion Rabouin et Richard Leong

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below