14 octobre 2016 / 09:52 / dans un an

L'UE ne conteste pas le plan pour le site Alstom de Belfort

FLORENCE (Reuters) - Le plan de sauvetage élaboré par le gouvernement français pour le site Alstom de Belfort ne soulève pas de problème en matière d‘aide d‘Etat aux yeux de la Commission européenne, a déclaré vendredi Margrethe Vestager.

Le plan de sauvetage élaboré par le gouvernement français pour le site Alstom de Belfort ne soulève pas de problème en matière d'aide d'Etat aux yeux de la Commission européenne. /Photo prise le 16 septembre 2016/REUTERS/Jacky Naegelen

“Non, nous n‘avons bien sûr jusqu‘à présent aucune inquiétude, ce dossier n‘est pas sur notre bureau. Et s‘il n‘y a pas de dossier, il n‘y a pas de décision dans les tuyaux”, a dit la commissaire européenne à la Concurrence en marge d‘une conférence à Florence.

Pour préserver les activités sur le site de Belfort, l‘Etat français a commandé, pour environ 500 millions d‘euros, 15 TGV voués à rouler sur des voies traditionnelles qui ne seront au mieux transformées en lignes à grande vitesse qu‘en 2025-2030, avec les coûts supplémentaires de fonctionnement que cela suppose.

Quelque 70 millions d‘euros seront par ailleurs investis au cours des prochaines années à Belfort. L‘Etat français détient une participation de 20% dans Alstom.

Foo Yun Chee; Bertrand Boucey pour le service français, édité par Marc Angrand

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below