13 octobre 2016 / 07:37 / dans un an

Unilever fait mieux que prévu, mais le conflit avec Tesco pèse

LONDRES (Reuters) - Unilever a annoncé jeudi un ralentissement moins marqué qu‘attendu de la croissance de ses ventes au troisième trimestre grâce aux hausses de prix mises en oeuvre ces derniers mois.

Unilever a annoncé un ralentissement moins marqué qu'attendu de la croissance de ses ventes au troisième trimestre. Le géant anglo-néerlandais des produits de grande consommation a fait état d'une croissance organique de 3,2% grâce aux hausses de prix mises en oeuvre ces derniers mois. /Photo d’archives/REUTERS/Philippe Wojazer

Ces hausses de prix, que le géant anglo-néerlandais des produits de grande consommation tente d‘imposer à plusieurs distributeurs, ont conduit Tesco a retirer de son site de vente en ligne plusieurs produits de marques détenues par Unilever.

Ce conflit pourrait expliquer pourquoi le titre Unilever perdait plus de 2,2% à 3.641 pence en Bourse de Londres vers 08h10 GMT.

“C‘est vraiment un problème quand un fournisseur veut imposer à tous des réductions de coûts et qu‘il n‘y pas de discussion, pas de négociation”, a déclaré une personne partie prenante dans le conflit entre Unilever et les supermarchés.

Unilever, qui fabrique notamment la glace Ben & Jerry’s et le savon Dove, tente de vendre certains de ses produits aux supermarchés autour de 10% plus cher pour compenser les effets de la dépréciation de la livre sterling depuis le vote des Britanniques pour une sortie de l‘Union européenne le 23 juin, a appris Reuters auprès de deux personnes informées de cette situation.

Unilever a fait état d‘une croissance organique de 3,2% de ses ventes sur juillet-septembre, alors que les analystes prévoyaient en moyenne une progression limitée à 2,9% selon le consensus établi par le groupe lui-même.

Sur les six premiers mois de l‘année, la croissance organique des ventes avait atteint 4,7%.

En juillet, Unilever avait dit prévoir une croissance de 3% à 5% pour l‘ensemble de l‘année et une amélioration de ses marges de l‘ordre de 0,3 à 0,4 point de pourcentage, contre +0,5 point au premier semestre.

Le groupe est confiant dans sa capacité à atteindre ces objectifs, a déclaré jeudi son directeur financier, Graeme Pitkethly.

Martinne Geller; Marc Angrand et Patrick Vignal pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below