4 octobre 2016 / 10:52 / il y a 10 mois

Les marchés européens avancent d'environ 1% à la mi-séance

A part Milan, les principales Bourses européennes gagnaient environ 1% mardi à mi-séance, portées notamment par les compartiments automobile et minier ainsi que par la poursuite du rebond du titre Deutsche Bank. À Paris, le CAC 40 prend 0,77% à 12h40. À Francfort, le Dax progresse de 0,42% et à Londres, le FTSE bondit de 1,6%./Photo d'archives/Pawel Kopczynski

PARIS (Reuters) - A part Milan, les principales Bourses européennes gagnaient environ 1% mardi à mi-séance, portées notamment par les compartiments automobile et minier ainsi que par la poursuite du rebond du titre Deutsche Bank.

Wall Street, qui s'était légèrement repliée la veille, est attendue en modeste hausse à l'ouverture.

Sur le marché des changes, le dollar bondit de près de 0,6% face à un panier de devises internationales, dopé par la perspective de voir la Réserve fédérale bientôt relever ses taux d'intérêt après la publication lundi d'un indice ISM manufacturier meilleur que prévu.

De son côté, la livre évoluait à son plus depuis 1985 face au billet vert, l'annonce faite dimanche par la Première ministre britannique, Theresa May, que le pays entamerait les négociations de sortie de l'Union européenne avant fin mars 2017 continuant de peser sur la devise.

La chute de la devise britannique dope la Bourse de Londres, qui a passé pour la première fois depuis la mi-2015 la barre des 7.000 points. Le recul de l'euro face au dollar soutient de son côté Paris et Francfort.

À Paris, le CAC 40 prend 0,77% (+34,34 points) à 4.487,90 points à 12h40. À Francfort, le Dax progresse de 0,42% et à Londres, le FTSE bondit de 1,6%.

Cela porte la hausse de la place britannique depuis le début de l'année à 13,6% contre -3,2% pour le CAC 40 et -1,75% pour le Dax 30 sur la période.

L'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 augmente de 0,66%, l'EuroStoxx 50 de la zone euro de 0,57% et le Stoxx 600 de 0,65%.

La Bourse de Milan cède 0,22% sous le coup du recul de 1,11% de son compartiment bancaire avec notamment UniCredit qui perd 2,95%.

Malgré le recul des cours du pétrole, du prix de l'or ou encore de celui du cuivre, plombés par la vigueur du dollar, l'indice regroupant les valeurs européennes liées aux matières premières bondit de 1,66%, plus forte hausse sectorielle, et le compartiment pétrolier avance de 1,09%, affichant également l'une des progressions les plus marquées.

Le secteur automobile gagne pour sa part 1,41%, deuxième plus forte hausse à ce stade de la séance, à la faveur notamment de la hausse de quelque 3% des titres BMWG et Porsche, deux constructeurs haut de gamme plus sensibles que d'autres au taux de change de l'euro.

Du côté des valeurs individuelles, l'action Pearson gagne 5,6%, tirant vers la haut le secteur des médias (+1,17%). Morgan Stanley a dit que la valeur était bon marché et le groupe de médias britannique ne devrait pas, selon le courtier, lancer un avertissement sur ses résultats.

Derrière UniCredit, la deuxième plus forte baisse du Stoxx 600 est le fait du spécialiste français des systèmes de paiement Ingenico, dont l'action perd plus de 2,8%.

A part celui des "utilities" (-0,32%) et celui regroupant les sociétés immobilières (-0,46%), tous les indices sectoriels sont dans le vert.

Le titre Deutsche Bank gagne 0,3%, prolongeant ainsi un mouvement de reprise entamé vendredi après avoir touché un plus bas historique la semaine dernière dans un contexte de vives inquiétudes pour son avenir.

Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par Patrick Vignal

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below