30 septembre 2016 / 11:07 / dans un an

À la mi-séance, les Bourses européennes toujours dans le rouge

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes restent nettement orientées à la baisse vendredi à mi-séance, même si elles effacent un peu de leurs pertes du début de matinée, dans le sillage d‘un secteur bancaire fragilisé par les inquiétudes autour de Deutsche Bank, qui chute encore de près de 5%.

Les Bourses européennes restent nettement orientées à la baisse vendredi à mi-séance, même si elles effacent un peu de leurs pertes du début de matinée, dans le sillage d'un secteur bancaire fragilisé par les inquiétudes autour de Deutsche Bank, qui chute encore de près de 5%. À Paris, le CAC 40 perd 1,56% (69,41 points) à 4.374,43 points vers 10h45 GMT. À Francfort, le Dax cède 1,24% et à Londres, le FTSE abandonne 1,14%. L'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 est en recul de 1,16%, l'EuroStoxx 50 de la zone euro de 1,58% et le Stoxx 600 de 1,07%. /Photo d'archives/REUTERS/Suzanne Plunkett

À Paris, le CAC 40 perd 1,56% (69,41 points) à 4.374,43 points vers 10h45 GMT. À Francfort, le Dax cède 1,24% et à Londres, le FTSE abandonne 1,14%. L‘indice paneuropéen FTSEurofirst 300 est en recul de 1,16%, l‘EuroStoxx 50 de la zone euro de 1,58% et le Stoxx 600 de 1,07%.

Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street en baisse, mais moins prononcée que l‘Europe, la Bourse de New York et ses valeurs financières ayant déjà encaissé dès jeudi l‘effet des nouvelles craintes suscitées par Deutsche Bank.

Cette dernière subit un nouveau coup de tabac boursier provoqué par la crainte de voir des fonds spéculatifs donner le coup d‘envoi d‘une vague de départs au sein de la clientèle de l‘établissement, qui paraît encore plus fragile aux yeux des investisseurs depuis que le département de la Justice a réclamé mi-septembre une amende de 14 milliards de dollars (12,5 milliards d‘euros) à son encontre.

Derrière Deutsche Bank, tout le secteur bancaire européen (-2,53%) est malmené avec des baisses de 2,5% à 4,5% pour les françaises Société Générale et BNP Paribas, l‘espagnole Banco Santander, les italiennes UniCredit et Intesa Sanpaolo, la britannique Barclays, la néerlandaise ING ou encore Credit Suisse.

La plus forte baisse du secteur est néanmoins subie par une autre banque allemande, Commerzbank (-6,25%).

Tous les indices sectoriels sont dans le rouge en Europe, où la séance de vendredi devrait condamner les principales Bourses à un repli hebdomadaire mais aussi mensuel.

Les prises de bénéfice sur le marché pétrolier contribuent à alourdir la tendance, alors que les cours se replient après avoir pris 7% en deux jours à la suite de l‘accord au sein de l‘Opep sur une baisse de la production du cartel.

Sur le marché des changes, l‘euro souffre lui aussi des inquiétudes liées à Deutsche Bank et repasse sous 1,12 dollar.

Le mouvement de repli vers les valeurs refuges fait grimper l‘or tandis que le rendement à 10 ans des emprunts d‘Etat allemands et américains reflue.

Bertrand Boucey pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below