8 septembre 2016 / 11:22 / il y a un an

Les Bourses européennes stagnent à mi-séance, sauf Londres

PARIS/LONDRES (Reuters) - Les Bourses européennes stagnent jeudi à mi-séance, à l’‘exception de la place de Londres qui est soutenue par ses valeurs minières, en attendant la décision de la Banque centrale européenne qui pourrait préparer, voire même annoncer dès cet après-midi, de nouvelles mesures de soutien à la croissance en zone euro.

Les Bourses européennes stagnent jeudi à mi-séance, à l''exception de la place de Londres qui est soutenue par ses valeurs minières, en attendant la décision de la Banque centrale européenne qui pourrait préparer, voire même annoncer dès cet après-midi, de nouvelles mesures de soutien à la croissance en zone euro. À Paris, le CAC 40 cède 0,02% à 4.556,19 points vers 11h00 GMT. À Francfort, le Dax perd 0,18%. A Londres, le FTSE prend 0,35% avec les minières après la hausse des importations chinoises. /Photo d'archives/REUTERS/Lisi Niesner

À Paris, le CAC 40 cède 0,02% (-0,89 point) à 4.556,19 points vers 11h00 GMT. À Francfort, le Dax perd 0,18%. A Londres, le FTSE prend 0,35% avec les minières après la hausse des importations chinoises.

L‘indice paneuropéen FTSEurofirst 300 et l‘EuroStoxx 50 de la zone euro font tous deux du surplace (respectivement -0,06% et +0,02%).

Les futures sur indices signalent une ouverture stable à Wall Street.

Presque tous les économistes interrogés par Reuters attendent un statu quo sur les taux. Beaucoup estiment que la zone euro a besoin de mesures de soutien tout en pensant qu‘elles n‘arriveront vraisemblablement pas cette fois-ci.

La croissance et l‘inflation restent anémiques mais la BCE a déjà épuisé une grande partie de ses munitions et Mario Draghi doit bien choisir son moment et a probablement assez d‘arguments pour attendre un peu avant d‘agir, disent-ils.

Certains spéculent toutefois sur l‘annonce cet après-midi d‘une extension du plan de rachat d‘actifs de 80 milliards d‘euros par mois au delà de mars, des spéculations qui se sont reflétées dans la baisse des rendements cette semaine.

Le rendement de l‘obligation allemande à 10 ans se stabilise autour de -0,11% après avoir perdu huit points de base (pdb) cette semaine. tandis que le rendement du papier à 30 ans a chuté de 12 pdb.

Sur le plan sectoriel, l‘indice des valeurs bancaires (+0,76%) affiche la plus forte hausse, porté par ces spéculations. Les ressources de base (+0,74%) suivent de près, soutenues par l‘annonce de la première hausse des importations chinoises en près de deux ans au mois d‘août.

Sur le marché des changes, l‘euro s‘apprécie légèrement avant la BCE, même si les cambistes doutent qu‘elle aura un impact significatif sur la devise européenne.

Le pétrole gagne encore 1,5% après les bons chiffres du commerce extérieur chinois et l‘annonce d‘une forte baisse des stocks de brut aux Etats-Unis.

Aux valeurs, Micro Focus s‘adjuge 15,96% après l‘annonce que Hewlett Packard Enterprise (HPE) va séparer sa division de logiciels du reste de ses activités et la fusionner avec le groupe britannique.

ASML en revanche perd 2,72%. Samsung Electronics a dit qu‘il vendait la moitié de sa participation dans le groupe néerlandais, numéro deux mondial des équipements de production de semi-conducteurs.

Patrick Graham, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below