6 septembre 2016 / 05:41 / dans un an

Un mariage Bayer-Monsanto paraît se rapprocher

Le groupe chimique et pharmaceutique allemand Bayer a annoncé lundi qu'il relevait son offre sur Monsanto, proposant désormais plus de 65 milliards de dollars (environ 58 milliards d'euros) pour acquérir le numéro un mondial des semences. /Photo d'archives/REUTERS/Marco Bello

FRANCFORT/NEW YORK (Reuters) - Bayer a fait état de progrès dans ses négociations avec Monsanto après avoir relevé lundi son offre sur le numéro un mondial des semences.

Le groupe chimique et pharmaceutique allemand propose désormais plus de 65 milliards de dollars (environ 58 milliards d‘euros).

Bayer se dit prêt à débourser 127,50 dollars par action dans le cadre d‘un rachat négocié. Son offre précédente était fixée à 125 dollars par action.

Le titre Monsanto gagne mardi 2,7% à 110,29 dollars dans les échanges d‘avant-Bourse à Wall Street.

L‘action Bayer perd au même moment 0,1% à 94,13 euros en Bourse de Francfort.

Monsanto a réagi à l‘offre améliorée de Bayer en acceptant que l‘allemand examine ses comptes dans le cadre d‘un processus de “due diligence”, a-t-on appris d‘une source proche du dossier.

Bayer continue à envisager toutes les options vis-à-vis de sa cible, y compris un accord à l‘amiable, une OPA hostile ou le retrait de son offre, selon cette même source.

Selon autre source, plus optimiste quant aux chances de succès du groupe allemand, “les deux parties s‘approchent progressivement d‘un consensus”.

CERTAINS ACTIONNAIRES RÉTICENTS

Dans un bref communiqué, Monsanto a fait état de négociations “constructives”. Le groupe de Saint-Louis ajoute qu‘il poursuit les discussions et continue d‘évaluer l‘offre, ainsi que des propositions d‘autres parties qu‘il ne cite pas. Il souligne enfin qu‘il n‘est pas certain qu‘un accord intervienne.

Si certains analystes estiment que la dernière offre de Bayer pourrait se révéler suffisante, d‘autres, comme ceux de Baader-Helvea, pensent que le groupe allemand doit encore faire un effort.

“Nous pensons toujours qu‘il faudrait une offre de 130-150 dollars par action pour que Monsanto vienne s‘asseoir à la table des négociations”, écrivent ces derniers dans une note.

Certains actionnaires de Bayer continuent pendant ce temps de critiquer le projet de fusion en faisant valoir qu‘il augmenterait l‘exposition du groupe à l‘agriculture aux dépens de ses activités dans l‘industrie pharmaceutique.

Lorsqu‘elle avait été lancée en mai dernier, l‘offre de Bayer était déjà d‘un montant sans précédent pour une offre de rachat en numéraire.

L‘allemand avait accepté une première fois d‘améliorer son offre, la faisant passer de 122 à 125 dollars par action. Monsanto avait décliné cette proposition mi-juillet tout en se disant prêt à poursuivre des discussions avec Bayer ou avec d‘autres acquéreurs potentiels.

Un mariage Bayer-Monsanto donnerait naissance au leader mondial de l‘agrochimie, un secteur en pleine ébullition.

Le géant chinois ChemChina est en train de racheter le suisse Syngenta pour 43 milliards de dollars tandis que Dow et DuPont fusionnent leurs activités dans ce secteur pour créer un groupe valorisé à 130 milliards de dollars.

Henri-Pierre André et Patrick Vignal pour le service français, édité par Véronique Tison

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below