7 juillet 2016 / 10:57 / il y a un an

Les Bourses européennes en hausse à la mi-séance

Les Bourses européennes sont en hausse jeudi à la mi-séance. À Paris, le CAC 40 progresse de 1,52% (62,23 points) à 4.147,71 points vers 10h30 GMT. À Francfort, le Dax gagne 1,07% et à Londres, le FTSE avance de 1,31%. /Photo d'archives/Ralph Orlowski

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes sont en hausse jeudi à la mi-séance et Wall Street est attendue sans grand changement alors que les craintes liées au Brexit revenues en force en début de semaine sont éclipsées par la perspective de politiques monétaires toujours très accommodantes, y compris aux Etats-Unis.

Les responsables de la Réserve fédérale américaine ont décidé en juin de ne pas relever les taux tant qu'ils n'auraient pas une vision plus claire des conséquences du référendum britannique sur l'appartenance du Royaume-Uni à l'Union européenne (UE), selon le compte-rendu de sa dernière réunion publié mercredi.

À Paris, le CAC 40 progresse de 1,52% (62,23 points) à 4.147,71 points vers 10h30 GMT. À Francfort, le Dax gagne 1,07% et à Londres, le FTSE avance de 1,31%. L'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 prend 1,46% et l'EuroStoxx 50 de la zone euro 1,31%.

"Je préfère le marché américain à l'Europe. Les valeurs européennes peuvent bien être en hausse aujourd'hui, mais ce n'est pas un mouvement si marquant que ça après le plongeon qui a suivi le vote en faveur du Brexit et il y a juste trop d'incertitudes sur l'Europe en ce moment", tempère toutefois Andreas Clenow, responsable des investissements de ACIES Asset Management.

L'indice STOXX 600 des valeurs européennes demeure toutefois en baisse d'environ 7% par rapport à son niveau du 23 juin, date du référendum britannique sur le Brexit. Il affiche un recul de plus de 10% depuis le début de l'année.

Aux valeurs, le secteur des biens de consommation est bien orienté notamment avec Danone et Associated British Foods.

Danone est en hausse de près de 4,55% après avoir annoncé le rachat du groupe américain WhiteWave Foods Company pour une valeur d'entreprise totale d'environ 12,5 milliards de dollars (11,3 milliards d'euros) qui lui permettra de doubler la taille de son activité aux Etats-Unis et de se renforcer significativement dans les produits bio.

Associated British Foods prend près de 8,8% après avoir confirmé les projets de développement de sa chaîne d'habillement à bas coûts Primark en Europe et aux Etats-Unis et s'être montré optimiste sur la poursuite de sa croissance malgré l'incertitude créée par le Brexit.

Renault avance de 3,7% et tire à la hausse l'indice sectoriel européen de l'automobile après avoir annoncé des ventes record au premier semestre grâce au renouvellement de sa gamme et à sa percée sur de nouveaux marchés, des atouts qui rendent le groupe confiant pour 2016.

Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street sans grand changement dans l'attente de l'enquête ADP sur l'emploi dans le secteur privé aux Etats-Unis au mois de juin qui sera publiée à 12h15 GMT et des chiffres des inscriptions hebdomadaires au chômage pour la semaine au 2 juillet attendus à 12h30 GMT, lesquels permettront d'apprécier la situation du marché du travail à la veille de la publication des données mensuelles sur les créations d'emploi et le taux de chômage.

Sur le marché des changes, l'indice du dollar contre les devises des principaux partenaires commerciaux des Etats-Unis est stable. Au lendemain d'un nouveau plus bas de 31 ans à 1,2796 dollar en séance, la livre sterling se reprend et gagne 0,8%, repassant au-dessus du seuil de 1,30 dollar.

Le pétrole accentue le rebond amorcé la veille. Le contrat septembre sur le Brent gagne 55 cents (+1,13%) à 49,35 dollars le baril. Celui sur le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) prend 56 cents, soit 1,18%, à 47,98 dollars le baril.

Sur le marché obligataire, l'adjudication d'un emprunt d'Etat britannique à 10 ans a suscité la plus forte demande observée depuis 2013, témoin de l'intérêt toujours manifesté pour des valeurs jugées sûres après le Brexit

Marc Joanny pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below