28 juin 2016 / 07:12 / il y a un an

La croissance se confirme dans la construction

PARIS (Reuters) - Les mises en chantier de logements et les permis de construire ont augmenté en France le mois dernier par rapport à mai 2015, confirmant une tendance déjà perceptible au mois d‘avril, en dépit d‘un recul sur trois mois que le ministère du Logement explique par une fin d‘année 2015 très dynamique.

LA CONSTRUCTION EN FRANCE

Sur un an, le nombre de permis de construire ressort en hausse de 9,9% après avoir progressé de 7,2% en avril. La croissance des mises en chantier s‘inscrit quant à elle en hausse de 5,7% en mai après +3,8% le mois précédent.

Sur la période allant de mars à mai, en revanche, le nombre de logements commencés a diminué de 4,5% après une hausse de 3,6% sur les trois mois précédents. Le repli du nombre des mises en chantier est plus prononcé pour les logements collectifs (-5,1%) que pour les logements individuels (-3,5%).

Ces données corrigées des variations saisonnières et des jours ouvrables souffrent d‘une comparaison défavorable avec une fin 2015 très active.

Les permis de construire ont quant à eux diminué de 1,1% sur la même période, après une progression de 2,1% sur la période précédente. Cette évolution a été alimentée par un repli des autorisations de logements collectifs (-7,6%), alors que celles de logements individuels augmentaient de 10%.

“La fin de l‘année 2015 ayant été particulièrement dynamique, les évolutions trimestrielles en subissent mécaniquement le contrecoup”, observe le ministère. Il estime cependant que ces chiffres ne remettent pas en cause la tendance générale à la reprise observée depuis un an.

En données brutes, 355.600 logements ont été commencés au cours des douze mois à fin mai, une progression de 5,2% par rapport au cumul des douze mois précédents, contre 353.000 (chiffre révisé en hausse de 100) sur les douze mois à fin avril.

Les permis de construire ont de leur côté atteint 402.900 sur un an à fin mai, contre 395.000 (chiffre révisé en baisse de 1.500) sur les douze mois à fin avril.

Pour la période mars-mai, le ministère a une nouvelle fois constaté des taux d‘annulation des permis de construire supérieurs à leur moyenne de longue période, que ce soit pour les logements individuels (15,5%) ou collectifs (23,1%).

Sur les trois mois à fin mai, le délai moyen de mise en chantier reste stable, tant pour les logements individuels, à 4,6 mois, que pour les logements collectifs, à 7,8 mois.

Myriam Rivet et Nicolas Delame, édité par Marc Angrand

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below