22 juin 2016 / 07:22 / dans un an

Dollar et météo pèsent sur le bénéfice trimestriel de H&M

STOCKHOLM (Reuters) - Hennes & Mauritz a annoncé mercredi une baisse de 17% de son bénéfice sur la période mars-mai, deuxième trimestre de son exercice fiscal, les ventes de prêt-à-porter printanier ayant subi les retombées d‘un temps froid et un dollar fort ayant gonflé les coûts.

Grevé par des effets de change et des démarques, le bénéfice de H&M sur la période mars-mai est en baisse, mais conforme au consensus. /Photo prise le 8 mars 2016/REUTERS/Eric Gaillard

Le groupe suédois, qui se fournit surtout en Asie et achète en dollar mais vend le plus souvent en euro, est plus exposé aux effets de change que son concurrent Inditex, qui produit plus lui-même, que ce soit en Europe ou dans les régions limitrophes.

Un dollar fort aura un effet négatif sur les coûts d‘achat au troisième trimestre et un effet neutre le trimestre suivant, a observé H&M mercredi, alors qu‘il avait dit précédemment que l‘effet serait légèrement positif d‘ici là.

La deuxième chaîne mondiale de distribution de prêt-à-porter après Inditex a expliqué que la hausse des démarques s‘expliquait surtout par des ventes de vêtements printaniers inférieures aux prévisions en raison de la mauvaise météo dans bon nombre des marchés importants.

Le bénéfice imposable est ressorti à sept milliards de couronnes (752 millions d‘euros) contre 8,44 milliards un an auparavant. Il est conforme à un consensus Reuters qui le donnait à 6,97 milliards de couronnes mais Inditex, soumis aux mêmes aléa climatiques, a fait mieux en annonçant la semaine dernière un bénéfice net trimestriel plus élevé que prévu.

L‘action H&M, stable en tout début de matinée, perdait 1,1% vers 9h30 GMT. Elle a laissé 17% depuis le début de l‘année, donnant un PER de 19,5 contre 28 pour Inditex.

La situation inattendue de la demande, observée surtout en mars et en avril, a contribué à une accumulation des stocks plus importante que prévu à l‘orée du troisième trimestre, un mauvais signe pour les analystes.

“Ca veut dire de nouvelles démarques, avec ce que cela suppose sur la marge brute du troisième trimestre”, dit Anne Critchlow, analyste de Société Générale.

La marge brute a rétréci à 57,6% au deuxième trimestre contre 59,4%.

H&M a constaté une hausse des ventes de 7% en monnaie locale sur une période courant du 1er au 21 juin. C‘est un peu moins que les 9% dégagés en mai et bien en deçà des 15% d‘Inditex à taux de change constant sur une période courant du 1er mai au 13 juin.

Wilfrid Exbrayat pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below