16 juin 2016 / 16:11 / il y a un an

Les Bourses européennes clôturent en repli

MILAN/LONDRES/PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé en repli jeudi mais au-dessus de leurs plus bas du jour, victimes entre autres de la baisse des valeurs bancaires alors que la crainte d‘une sortie du Royaume-Uni de l‘Union européenne continue de dominer les marchés et de favoriser le repli sur les valeurs jugées les plus sûres.

LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES

À Paris, le CAC 40 a fini sur une baisse de 0,45% (-18,57 points) à 4.153,01 après un plus bas à 4.109,82 (-1,48%). Le Footsie britannique a cédé 0,27% et le Dax allemand 0,59%, tandis que l‘indice EuroStoxx 50 et le FTSEurofirst 300 reculaient de 0,39%.

L‘indice Stoxx des banques européennes a cédé 1,3% et celui des banques de la zone euro a perdu jusqu‘à 3% pour tomber à son plus bas niveau depuis août 2012, avant de limiter son repli à 1,24% en clôture.

Les deux principaux acteurs helvétiques du secteur, UBS et Credit Suisse, ont perdu respectivement 0,44% et 1,38% après l‘avertissement de la Banque nationale suisse (BNS) sur la possibilité qu‘ils aient à lever dix milliards de francs supplémentaires pour répondre aux nouvelles exigences de solvabilité.

Plus largement les dernières annonces des banques centrales, de la Réserve fédérale américaine à la Banque d‘Angleterre en passant par la Banque du Japon, n‘ont fait que souligner les risques conjoncturels et financiers liés à l‘issue du référendum britannique.

“Le Brexit est en train de se révéler beaucoup plus probable qu‘estimé initialement et le marché est vraiment en train de prendre peur”, explique Lex Van Dam, gérant de Hampstead Capital.

Les craintes n‘épargnent pas Wall Street: au moment de la clôture en Europe, l‘indice Dow Jones abandonnait 0,4% et le Nasdaq 0,75%. L‘indice de volatilité du CBOE, baromètre de l‘anxiété des investisseurs, affichait alors un bond de 7,7%.

Son équivalent européen a quant à lui enregistré un bond de près de 6% et touché son plus haut niveau depuis août 2015.

Autre conséquence du mouvement de “fuite vers la qualité”: le rendement des emprunts d‘Etat allemands à 30 ans est passé sous le seuil de 0,5% pour la première fois depuis avril 2015 tandis que celui du 10 ans américain touchait un plus bas de quatre ans à 1,532%.

Sur le marché des changes, la journée a été dominée par l‘envolée du yen après la décision de la Banque du Japon de ne pas modifier sa politique monétaire. La devise japonaise a pris près de 3% face à l‘euro inscrivant un plus haut de plus de trois ans, et 1,8% face au dollar, à un pic de deux ans.

A l‘opposé, la livre sterling a touché un nouveau plus bas de 10 semaines face au billet vert après de nouveaux sondages d‘opinion donnant le “Leave” gagnant.

Le pétrole, lui, souffre des craintes liées au Brexit et de l‘appréciation du dollar, le Brent retombant sous 47,50 dollars et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) sous 46,50.

Danilo Masoni et Sudip Kar-Gupta; Marc Angrand pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below