31 mai 2016 / 07:02 / il y a un an

Les mises en chantier de logements en France en baisse

PARIS (Reuters) - Le nombre de mises en chantier de logements est reparti à la baisse en France sur les trois mois à fin avril, les permis de construire s‘inscrivant également en recul sur la période, selon les chiffres publiés mardi par le ministère du Logement.

Le nombre de mises en chantier de logements est reparti à la baisse en France sur les trois mois à fin avril, les permis de construire s'inscrivant également en recul sur la période. /Photo d'archives/REUTERS/Jean-Paul Pélissier

Le nombre de logements commencés a reculé de 2,1% sur la période février-avril, après un recul de 0,5% les trois mois précédents, selon ces données corrigées des variations saisonnières et des jours ouvrables.

La baisse des mises en chantier a été plus marquée pour les logements individuels (-3,3%) que pour les logements collectifs (-1,3%).

Les permis de construire ont quant à eux diminué de 3,4% sur la période février-avril, après une progression de 5,9% les trois mois précédents.

Cette évolution a été alimentée par un repli des autorisations de logements collectifs (-7,3%), alors que celles de logements individuels ont augmenté de 3,2%.

En données brutes, 352.900 logements ont été commencés au cours des douze mois à fin avril, un total en progression de 3,8% par rapport aux douze mois précédents, contre 353.100 (chiffre révisé en baisse de 100) sur les douze mois à fin mars.

Les permis de construire ont de leur côté augmenté de 7,4% à 396.500 sur un an à fin avril, contre 393.300 (chiffre révisé en baisse de 400) sur les douze mois à fin mars.

Pour la période février-avril, le ministère a une nouvelle fois constaté des taux d‘annulation des permis de construire supérieurs à leur moyenne de longue période, que ce soit pour les logements individuels (15,2%) ou pour les logements collectifs (23,1%).

Sur les trois mois à fin avril, le délai moyen de mise en chantier reste stable à 4,6 mois pour les logements individuels et diminue légèrement pour les logements collectifs, à 7,8 mois (contre 8,0 mois à fin mars).

Myriam Rivet, édité par Yann Le Guernigou

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below