26 mai 2016 / 13:38 / il y a un an

DMC en passe d’être reprise par un fonds britannique

STRASBOURG (Reuters) - DMC, entreprise alsacienne mondialement connue pour son fil à broder, envisage de céder la totalité de son capital au fonds d’investissement britannique BlueGem Capital Partners, a-t-on appris jeudi de source syndicale.

Le projet de cession du capital figure à l’ordre du jour d’un comité central d’entreprise extraordinaire programmé le 3 juin, ce qui a été confirmé sans autre commentaire aux Dernières nouvelles d’Alsace, quotidien strasbourgeois, par la direction.

Celle-ci n’a pu être jointe par Reuters.

"Il a été garanti aux salariés que rien ne changerait et que le PDG deviendrait directeur général", a déclaré à Reuters un responsable syndical du Haut-Rhin.

DMC emploie un peu plus de 300 salariés, principalement à Mulhouse où les échevettes de fil sont teintes et à Illzach (Haut-Rhin), son site logistique.

La société a été reprise en 2008, après un dépôt de bilan, par Bernard Krief Consultants qui détient 38,14% du capital.

Le reste des actions est réparti entre deux investisseurs alsaciens et les membres de l’encadrement.

Dollfus-Mieg et Cie (DMC) est né à Mulhouse en 1746. D'abord manufacture d'"Indiennes", tissus peints ou imprimés, le groupe s'est ensuite diversifié, comptant jusqu'à 16.000 salariés dans les années 70 avant d'entamer un lent déclin.

Gilbert Reilhac, édité par Jean-Michel Bélot

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below