20 mai 2016 / 21:07 / il y a un an

Wall Street a profité du bond des valeurs technologiques

LA CLÔTURE DES MARCHÉS AMÉRICAINS

NEW YORK (Reuters) - La Bourse de New York a fini en hausse modérée vendredi, soutenue par un secteur technologique lui-même dopé par le bond de près de 14% de l'action Applied Materials après que le numéro un mondial des équipements pour semi-conducteurs a annoncé des résultats supérieurs aux attentes

L'indice Dow Jones a gagné 0,38%, soit 65,54 points, à 17.500,94. Le S&P-500, plus large, a pris 12,28 points, soit 0,6%, à 2.052,32. Le Nasdaq Composite, à forte pondération technologique, a avancé de son côté de 57,03 points (+1,21%) à 4.769,56.

Sur l'ensemble de la semaine, le Dow Jones accuse toutefois un repli de 0,2%, accumulant sa quatrième perte hebdomadaire de suite.

Mais le S&P est dans le vert sur la semaine (+0,3%), mettant fin à une série de trois baisses hebdomadaires de suite. Et le Nasdaq, avec un gain hebdomadaire de 1,1%, inscrit une première semaine de hausse après quatre semaines d'affilée dans le rouge.

Le titre Applied Materials a terminé sur un gain de 13,81%, à 21,66 dollars, après avoir également fait état jeudi soir de prévisions pour le trimestre en cours également supérieurs aux attentes.

L'indice S&P regroupant les valeurs technologiques a progressé de 1,18%, meilleure performance sectorielle du jour, qui s'explique aussi par le bond de 7,25% de l'action Micron Technology, deuxième plus forte hausse du S&P 500 derrière Applied Materials.

Les investisseurs commencent à se faire à l'idée que la Réserve fédérale pourrait relever ses taux en juin, comme la banque centrale américaine l'a suggéré mercredi, prenant alors de court les acteurs de marché.

Le fait que, selon la statistique du jour, les reventes de logements ont augmenté plus que prévu en avril aux Etats-Unis, confirmant ainsi le rebond de la première économie du monde au deuxième trimestre, ne peut aller que dans le sens d'un tour de vis monétaire.

"Cela pourrait être une bonne dynamique : que le marché actions monte dans la perspective d'une probable hausse des taux d'intérêt (en juin)", a noté Walter Todd, chargé des investissements chez Greenwood Capital Associates.

BAISSE DU TITRE YAHOO

La possibilité d'une hausse des taux dès le mois prochain a donné un coup de fouet au dollar, qui évolue à pic d'un mois et demi face à un panier de devises internationales.

La bonne tenue du billet vert pèse sur les cours du pétrole depuis trois séances, même si ces derniers ont enchaîné cette semaine leur deuxième hausse hebdomadaire de suite.

Le prix des emprunts du Trésor à 10 ans n'a guère bougé, tandis que le cours de l'or, également plombé par le dollar, a cédé 1,67% sur l'ensemble de la semaine, sa plus forte baisse hebdomadaire depuis la semaine au 25 mars.

Les autres résultats d'entreprise digérés ce vendredi n'ont pas reçu le même accueil que ceux d'Applied Materials. Le titre Campbell Soup a plongé de 6,38%, deuxième recul le plus prononcé du S&P 500, après que le premier fabricant mondial de soupes a annoncé un chiffre d'affaires trimestriel inférieur aux attentes.

L'action Deere a perdu 5,48% à la suite de l'abaissement des prévisions annuelles annoncé par le fabricant d'équipements agricoles.

Le titre Foot Locker a reculé de 6,46%, plus forte baisse du S&P 500, après que le chiffre d'affaires trimestriel inférieur aux attentes publié par la chaîne de magasins de chaussures.

Toujours dans l'habillement, l'action Gap a en revanche pris 4,22%, l'une des plus fortes hausses du S&P 500, au lendemain de l'annonce du groupe de prêt-à-porter de la fermeture de 75 magasins Old Navy et Banana Republic à l'étranger, principalement au Japon, après un premier trimestre marqué par des résultats en forte baisse.

Le titre Interoil a pris 37,66% après une offre de rachat de cette compagnie pétrolière et gazière pour 2,2 milliards de dollars par l'australien Oil Search.

L'action Yahoo a fini sur un repli de 1,40% à la suite d'un article du Wall Street Journal disant que les candidats intéressés par ses activités internet devraient proposer de deux à trois milliards de dollars pour les racheter, moins que ce qu'espérait le groupe.

Benoit Van Overstraeten pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below