10 mai 2016 / 07:37 / dans 2 ans

EDF choisit un nouveau partenaire pour l'éolien en mer français

PARIS (Reuters) - EDF a annoncé mardi un partenariat avec le canadien Enbridge qui remplace un précédent accord avec le danois Dong Energy pour développer, construire et exploiter les trois premiers parcs d‘éoliennes en mer français.

EDF Energies Nouvelles annonce mardi un nouveau partenariat, avec le canadien Enbridge, afin de développer, construire et exploiter trois parcs éoliens au large des côtes françaises, le danois Dong Energy quittant pour sa part le consortium formé par l'électricien public. /Photo prise le 23 avril 2016/REUTERS/Régis Duvignau

Dans ce cadre, Enbridge acquiert 50% des parts d‘Eolien Maritime France (EMF), société qui contrôle les futurs parcs et qui sera ainsi détenue à parité entre EDF Energies Nouvelles et son partenaire, a indiqué EDF dans un communiqué.

Le groupe canadien a de son côté précisé que le montant de la transaction s‘élevait à 282 millions de dollars canadiens (191 millions d‘euros environ).

Alors allié à Dong Energy, EDF a été retenu en 2012 pour construire les parcs d‘éoliennes en mer de Fécamp (Seine-Maritime), Courseulles-sur-mer (Calvados) et Saint-Nazaire (Loire-Atlantique), d‘une puissance cumulée d‘environ 1.400 mégawatts (MW) et équipés de la turbine de 6 MW d‘Alstom, reprise depuis par General Electric.

Antoine Cahuzac, directeur exécutif d‘EDF en charge du pôle énergies renouvelables, a expliqué lors d‘une rencontre avec la presse que le départ de Dong Energy résultait du souhait du groupe danois de prendre le contrôle d‘une partie des parcs, formulé “il y a un ou deux ans” et refusé par l‘électricien public français.

EDF a en conséquence mis en vente la part de Dong en 2015 et le nouveau consortium formé avec Enbridge répond à son souhait initial d‘un montage déconsolidant, a-t-il souligné.

“Il y a eu une compétition assez rude entre des institutionnels ou des groupes industriels étrangers pour reprendre les parts (de Dong)”, a également dit Antoine Cahuzac.

Les décisions finales d‘investissement d‘EDF dans les trois premiers champs d‘éoliennes en mer français, qui représentent chacun un investissement d‘environ deux milliards d‘euros, sont prévues à partir de début 2017. Les mises en service des projets doivent intervenir à l‘horizon de 2020-2021.

EDF Energies Nouvelles et Enbridge sont partenaires depuis 2012 au Canada, où ils exploitent ensemble quatre parcs éoliens représentant une capacité installée cumulée de 830 MW.

Les projets d‘éolien en mer français s‘inscrivent dans l‘objectif d‘EDF de quasiment doubler d‘ici 2030 ses capacités en matière d‘énergies renouvelables pour les porter à plus de 50 gigawatts (GW) contre 28 GW actuellement.

Benjamin Mallet, édité par Jean-Michel Bélot

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below