6 mai 2016 / 20:12 / dans un an

Wall Street finit en hausse malgré les chiffres de l'emploi

LA CLÔTURE DES MARCHÉS AMÉRICAINS

NEW YORK (Reuters) - La Bourse de New York a terminé vendredi dans le vert malgré les chiffres inférieurs aux attentes de l‘emploi en avril aux Etats-Unis, qui rendent encore moins probable, selon les analystes, un relèvement des taux d‘intérêt par la Réserve fédérale au mois de juin.

Les indices ont ouvert en baisse avant de se retourner, soutenus par une hausse des cours du pétrole et de l‘or qui a favorisé les valeurs liées aux ressources de base.

L‘indice Dow Jones a gagné 79,92 points, soit 0,45%, à 17.740,63. Le Standard & Poor’s 500, plus large, a pris 0,32% à 2.057,14 et le Nasdaq Composite a avancé de 0,4% à 4.736,16.

Sur l‘ensemble de la semaine, les trois indices sont en recul (-0,2% pour le Dow, -0,4% pour le S&P-500 et -0,8% pour le Nasdaq).

Le département du Travail a fait état avant l‘ouverture de 160.000 créations d‘emploi le mois dernier, soit 42.000 de moins qu‘attendu en moyenne par le marché.

Ce chiffre fait craindre des répercussions sur le marché du travail du passage à vide traversé par l‘économie en début d‘année et ravive les doutes sur la poursuite cette année du resserrement monétaire engagé en décembre dernier, déjà alimentés par la faiblesse de la croissance, tombée à 0,5% seulement en rythme annualisé sur janvier-mars.

Pour Russell Price, économiste senior d‘Ameriprise Financial Services, “il montre que les entreprises sont plus préoccupées par les perspectives économiques. La demande est faible, donc les entreprises s‘adaptent”.

La réaction des futures de taux d‘intérêt à court terme suggère que la probabilité estimée d‘une hausse de taux avant la fin de l‘année a diminué après le rapport sur l‘emploi.

L‘ACTION ENDO PLONGE

“Pour ceux qui avaient pensé qu‘une hausse des taux en juin était possible, c‘est la fin des illusions”, commente Phil Orlando, responsable de la stratégie de marché chez Federated Investors.

”La Fed ne changera pas du tout sa position de politique monétaire en juin et il y a des doutes sur un relèvement en septembre. J‘aimerais pouvoir penser que l‘économie sera dans un meilleur état à la fin de l‘année.

Le président de la Fed de New York, William Dudley, a dit pour sa part croire toujours au scénario de deux hausses cette année.

Après ces propos, le dollar s‘est stabilisé face un panier de devises de référence dont l‘euro, pratiquement inchangé autour de 1,1400 dollar.

Les remarques de William Dudley ont également eu pour effet de faire remonter légèrement les rendements des Treasuries.

Du côté des valeurs, l‘action du groupe pharmaceutique Endo International a plongé de près de 40% sur le Nasdaq et a inscrit un plus bas de sept ans après la révision à la baisse des prévisions de chiffre d‘affaires et de bénéfice annuels.

A la hausse, l‘éditeur de jeux vidéo Activision Blizzard a bondi de 8,48% après ses résultats trimestriels, bien meilleurs qu‘attendu.

Sur le front du pétrole, les cours ont terminé en hausse sur le Nymex après l‘annonce d‘une nouvelle baisse des forages aux Etats-Unis. Le contrat juin sur le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) a gagné 34 cents, soit 0,77%, à 44,66 dollars le baril.

Patrick Vignal pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below