29 avril 2016 / 10:47 / il y a un an

Les Bourses européennes reculent nettement à la mi-séance

Les Bourses européennes sont en net recul à la mi-séance vendredi sur fond de hausse de l'euro et du yen et de résultats de sociétés mitigés, mais le mois d'avril devrait se solder par une performance positive. À Paris, le CAC 40 perd 1,84% à 12h30 tandis qu'à Francfort, le DAX cède 1,38%. /Photo d'archives/REUTERS/Kai Pfaffenbach

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes sont en net recul à la mi-séance vendredi sur fond de hausse de l‘euro et du yen et de résultats de sociétés mitigés, mais le mois d‘avril devrait se solder par une performance positive.

À Paris, le CAC 40 perd 1,84% à 4.473,12 points à 12h30. À Francfort, le DAX cède 1,38% et à Londres, le FTSE abandonne 0,93%. L‘indice paneuropéen FTSEurofirst 300 recule de 1,42% et l‘EuroStoxx 50 de la zone euro de 1,88%.

Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street en léger repli après une baisse marquée la veille.

Sur le marché des changes, l‘euro a repassé dans la matinée le seuil de 1,14 dollar et se maintient autour de 1,1390 après les chiffres supérieurs aux attentes de la croissance en France, en Espagne et dans l‘ensemble de la zone euro.

Le yen, lui, reste soutenu par la prolongation inattendue du statu quo monétaire de la Banque du Japon jeudi. Il a atteint un plus haut de 18 mois face au dollar et devrait afficher sur la semaine un gain de plus de 4% contre le billet vert, l‘une de ses meilleures performances depuis les années 1990.

La faiblesse de la devise américaine favorise la hausse des cours des matières premières, dont le pétrole, qui a inscrit des plus hauts de 2016 pour la troisième séance consécutive, à plus de 48 dollars le baril pour le Brent et plus de 46,50 pour le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI).

Du côté des valeurs, le secteur du transport et du tourisme affiche le recul le plus marqué en Europe, abandonnant 2% après l‘annonce par IAG (-3,8%), la maison mère de British Airways et Iberia, d‘un coup de frein à l‘augmentation de ses capacités au cours des prochains mois.

Le secteur bancaire est lui aussi à la peine, cédant 1,3%, pénalisé entre autres par Royal Bank of Scotland, en repli de 2,3% après l‘annonce d‘une perte plus que doublée au premier trimestre.

A Paris, la lanterne rouge du CAC revient à Sanofi, qui cède 3,8% après ses résultats trimestriels, jugés insuffisants pour rassurer les investisseurs.

A la hausse, Engie prend 0,45% après les trimestriels, accompagnés d‘un point sur l‘avancement des cessions.

Marc Angrand, édité par Wilfrid Exbrayat

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below