28 mars 2016 / 20:23 / dans un an

Wall Street finit pratiquement inchangée

LA CLÔTURE DES MARCHÉS AMÉRICAINS

NEW YORK (Reuters) - Le Dow Jones et le S&P 500 ont fini en hausse infime lundi à la Bourse de New York, la perspective de voir la prochaine hausse des taux d‘intérêt être repoussée dans le temps après un indicateur macro-économique moins bon que prévu ayant compensé le recul du compartiment énergétique sur fond de nouveau repli des cours du brut.

Au terme d‘une séance peu animée pour cause de week-end de Pâques prolongé, l‘indice Dow Jones a gagné 0,11%, soit 19,66 points, à 17.535,39. Le S&P-500, plus large, a pris 1,11 point, soit 0,05%, à 2.037,05. Le Nasdaq Composite a en revanche cédé 6,72 points (-0,14%) à 4.766,79.

Le S&P 500 est quasiment revenu à l‘équilibre depuis le début de l‘année après avoir perdu un moment 10%, mais nombre d‘investisseurs redoutent l‘impact sur l‘indice à la fois d‘éventuelles hausses des taux d‘intérêt américains, de la volatilité des cours du brut et d‘une économie mondiale au ralenti.

Les acteurs du marché suivront de près le discours que doit prononcer mardi à New York Janet Yellen, présidente de la Réserve fédérale, afin d‘y voir plus clair dans le possible calendrier de remontée des taux.

Les dépenses des consommateurs américains ont légèrement progressé en février mais un indicateur clé de l‘inflation s‘est replié, ce qui donne à penser que la Fed maintiendra sa politique d‘une remontée seulement graduelle de ses taux d‘intérêt en dépit de la vigueur du marché du travail.

De leur côté, les promesses de ventes immobilières ont rebondi fortement en février aux Etats-Unis après leur lourde baisse du mois précédent, prolongeant une volatilité de mois en mois qui complique l‘analyse de ces données.

Les cours du pétrole ont terminé en légère baisse lundi sur le marché new-yorkais Nymex, poursuivant un mouvement de repli dans un contexte d‘inquiétudes renouvelées sur les fondamentaux du marché.

L‘indice S&P 500 regroupant les valeurs énergétiques a terminé en baisse de 0,34%, accusant le repli sectoriel le plus marqué du jour.

FUSIONS & ACQUISITIONS

Dans le secteur, l‘action Noble Energy a chuté de 8,19% à 29,69 dollars, plus forte baisse du S&P 500, après que le groupe a annoncé que la mise en exploitation du champ de gaz naturel Leviathan, au large des côtés d‘Israël, était susceptible d‘être retardée après que la Cour suprême du pays a bloqué une condition du plan de développement.

Toujours du côté des baisses, le titre Pandora Media a perdu 12,17% à 9,60 dollars à la suite de l‘annonce par du service de streaming musical que son co-fondateur allait prendre le poste de directeur général, un changement vu par les investisseurs comme mettant en péril une éventuelle cession de la webradio en difficulté.

L‘action Revlon a également reculé, de 3,75% à 34,64 dollars, après la nomination d‘un nouveau directeur général.

Du côté des hausses, l‘action Virgin America a pris 10,33% à 37,70 dollars à la suite d‘une information de l‘agence Bloomberg disant que la compagnie aérienne avait reçu des offres de rachat de JetBlue et d‘Alaska Air.

Le titre Marriott International a gagné 3,93% à 71,34 dollars, l‘une des plus fortes hausses de l‘indice S&P 500, après que le groupe chinois Anbang Insurance Group a de nouveau amélioré son offre d‘achat sur Starwood Hotels & Resorts, proposant désormais près de 14 milliards de dollars (12,5 milliards d‘euros) pour racheter le groupe hôtelier également convoité par Marriott.

L‘action Starwoord a gagné 1,97% à 83,75 dollars.

Benoit Van Overstraeten pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below