18 mars 2016 / 09:18 / il y a un an

Recapitaliser EDF se ferait sans incidence sur le déficit

Une éventuelle recapitalisation d'EDF par l'Etat passerait par la vente de participations dans d'autres entreprises et n'aurait aucune incidence sur le déficit public, a déclaré vendredi le ministre des Finances, Michel Sapin. /Photo prise le 17 mars 2016/Stéphane Mahé

PARIS (Reuters) - Une éventuelle recapitalisation d'EDF par l'Etat passerait par la vente de participations dans d'autres entreprises et n'aurait aucune incidence sur le déficit public, a déclaré vendredi le ministre des Finances, Michel Sapin.

"Si nous devions recapitaliser toute entreprise publique, (...) nous ne le ferions que par une gestion (...) de nos actifs, c'est-à-dire en vendant d'autres participations dans d'autres entreprises", a-t-il dit sur Radio Classique.

"Il n'est pas question (...) d'augmenter l'endettement de la France (...) Ça se fait à l'intérieur de notre portefeuille", a insisté Michel Sapin.

Le ministre de l'Economie, Emmanuel Macron, a évoqué jeudi la possibilité de venir en aide à EDF pour financer le projet de centrale nucléaire d'Hinkley Point, en Angleterre. Ce soutien, a-t-il précisé, pourrait prendre la forme d'une renonciation au dividende ou d'une augmentation de capital d'EDF, dont l'Etat détient 84,9%.

"Nous n'avons pas décidé à ce jour quoi que ce soit de cette nature", a dit vendredi Michel Sapin. "Nous avons demandé à EDF de faire un certain nombre d'efforts de gestion, et d'efforts dans le choix de ses investissements, et c'est à partir de là que l'Etat prendra ses responsabilités."

EDF peine à boucler le financement du projet Hinkley Point, estimé à 18 milliards de livres sterling (23 milliards d'euros environ) et doit procéder parallèlement à de lourds investissements dans le parc nucléaire français et au rachat de l'activité réacteurs d'Areva, le tout dans un contexte de chute des prix de l'électricité.

Le PDG d'EDF, Jean-Bernard Lévy, a réfuté des estimations parues dans la presse selon lesquelles le groupe aurait besoin d'une augmentation de capital pouvant atteindre 11,7 milliards d'euros et a répété que le groupe comptait prendre bientôt sa décision concernant Hinkley Point.

Simon Carraud, édité par Dominique Rodriguez

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below