3 mars 2016 / 07:44 / il y a 2 ans

JCDecaux vise une croissance record au 1er trimestre

PARIS (Reuters) - JCDecaux compte atteindre la plus forte croissance de son histoire au premier trimestre, porté par des gains d‘importants contrats et l‘accélération de la numérisation de ses écrans publicitaires, ce qui fait monter le titre en Bourse.

JCDecaux a dit jeudi anticiper un début d'année robuste après une année 2015 marquée par une hausse à deux chiffres de son résultat d'exploitation et de son résultat net à la faveur de gains de contrats et du renforcement de sa présence dans le digital. Le numéro un mondial de la communication extérieure anticipe pour le premier trimestre en cours une croissance organique d'environ 9%. /Photo d'archives/REUTERS/Jacky Naegelen

Bien installé à la place de numéro un mondial de la communication extérieure, le groupe familial français est cependant confronté à l‘émergence des nouveaux géants des médias - Facebook, Google et consorts - qui sont tout à la fois des clients mais aussi de puissants concurrents.

Pour éviter d‘être “ubérisé”, JCDecaux fait le pari d‘une stratégie offensive visant à étendre son emprise géographique par le biais d‘acquisitions, de gains de nouveaux contrats et d‘investissements lourds dans le digital.

“Le tsunami digital nous l‘avons vécu. Facebook a le même nombre de collaborateurs que Decaux. Ils font 20 milliards de dollars de chiffre d‘affaires, (...) Decaux en fait 3 milliards d‘euros” a expliqué le codirecteur général Jean-Charles Decaux lors de la présentation des résultats du groupe.

“Aujourd‘hui, il y a une course à la taille. Notre meilleure réponse à cela, c‘est d‘être dans les grands hubs d‘aéroport, dans les grands centre villes avec les meilleurs emplacements et surtout (...) avec les nouvelles technologies”.

Après avoir remporté les abribus de la ville de Londres, le plus gros contrat de mobilier urbain dans le monde, JCDecaux convoite désormais la concession pour le métro de la capitale britannique dont l‘attribution est attendue à la fin du mois.

Fort de son faible endettement, il est également à l‘affût de potentielles acquisitions, d‘autant que le champ est relativement dégagé, ses principaux concurrents américains Clear Channel Outdoor et Outfront Media ayant plutôt tendance à se recentrer sur leur marché local.

PRUDENCE SUR LA MARGE

Pour le premier trimestre, le groupe, qui ne donne pas de prévision annuelle, anticipe une croissance organique d‘environ 9%, ce qui marquerait un record.

“Même si le premier trimestre constituera vraisemblablement un pic, 2016 s‘annonce comme une année solide, au moins aussi robuste que ce qu‘attend le marché”, estiment dans une note les analystes d‘Exane BNP Paribas, qui jugent toutefois la société suffisamment valorisée.

A 14h00, l‘action de JCDecaux gagne 5,47% à 38,20 euros, portant sa hausse depuis le début de l‘année à plus de 8% alors que le secteur des médias recule de 3,68%.

JCDecaux se montre en revanche davantage prudent quant à l‘évolution de sa marge qui devrait pâtir des investissements dans le numérique et de l‘acquisition du groupe Cemusa dont le retour aux bénéfices nécessitera environ 2 à 3 ans, a prévenu Jean-François Decaux, le président du directoire.

Sur l‘ensemble de 2015, la marge opérationnelle ajustée s‘est établie à 695,2 millions, en hausse de 10,3%. Ramené au chiffre d‘affaires, le taux de marge ressort cependant en baisse à 21,7% contre 22,4% l‘année précédente.

Le groupe contrôlé par la famille Decaux prévoit de verser un dividende en hausse de 12% à 0,56 euro par action.

Avec avec Matthieu Protard, édité par Marc Joanny

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below