16 février 2016 / 08:09 / dans 2 ans

Chute du bénéfice d'Anglo American, qui va céder Kumba Iron Ore

Anglo American annonce une suspension de son dividende et la mise en vente de sa filiale de minerai de fer Kumba Iron Ore en réponse à la chute des cours des matières premières, qui a lourdement impacté ses résultats de l'année écoulée. Le groupe minier a fait état d'un bénéfice opérationnel de 2,2 milliards de dollars (2,0 milliards d'euros) au titre de 2015. /Photo prise le 5 octobre 2015/REUTERS/Siphiwe Sibeko

JOHANNESBURG (Reuters) - Le groupe minier Anglo American a annoncé mardi qu‘il projetait de vendre sa filiale de minerai de fer Kumba Iron Ore dans le cadre d‘une vaste refonte stratégique en réaction à la chute des cours des matières premières, qui a lourdement pesé sur ses résultats de 2015, marqués par une chute de 55% du bénéfice opérationnel.

Le directeur général Mark Cutifani a en outre déclaré au cours d‘une conférence téléphonique qu‘Anglo American prévoyait aussi de sortir complètement du secteur du charbon, “au bon moment, à la bonne valeur”.

L‘effondrement des cours des matières premières a contraint les grands groupes miniers à vendre des actifs, à passer le dividende et à réduire leurs investissements pour tenter de préserver leur trésorerie et contenir leur endettement.

Anglo American possède environ 70% de Kumba Iron Ore (KIO), la principale mine de minerai de fer en Afrique.

“L‘entreprise a engagé une réflexion pour examiner la possibilité de quitter KIO au moment opportun, y compris via une éventuelle cession”, a annoncé le groupe minier dans un communiqué accompagnant ses résultats.

Le titre, qui a rebondi de plus de 80% depuis fin janvier, a ouvert en forte hausse à la Bourse de Londres mais il a par la suite basculé dans le rouge et affichait un recul de 7,14% vers 10h30, plus forte baisse des grandes valeurs européennes du Stoxx600, alors que l‘indice européen du secteur minier gagnait 0,09% au même moment.

Anglo American a fait état d‘un bénéfice opérationnel de 2,2 milliards de dollars (2,0 milliards d‘euros) au titre de 2015 contre 4,9 milliards en 2014, soit un recul de 55%.

Les analystes interrogés par Reuters s‘attendaient à une contraction encore plus importante, de 70%, à 1,5 milliard de dollars.

Moody’s a abaissé lundi la note de crédit du groupe en catégorie spéculative (“junk”), à Ba3 au lieu de Baa3, en arguant de la détérioration des marchés et des doutes sur sa capacité à réduire son endettement.

Zandi Shabalala; Véronique Tison et Bertrand Boucey pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below