10 février 2016 / 07:23 / il y a 2 ans

Hermès résiste en 2015, mais avertit sur sa croissance en 2016

Hermès a très légèrement ralenti la cadence au quatrième trimestre et averti que sa croissance organique en 2016 pourrait être inférieure à son objectif de moyen terme de 8% en raison des incertitudes économiques, géopolitiques et monétaires. /Photo d'archives/Philippe Wojazer

PARIS (Reuters) - Hermès International, qui a encore signé une des meilleures performances du luxe en 2015, a averti mercredi que sa croissance organique en 2016 pourrait être inférieure à son objectif de moyen terme de 8% en raison des incertitudes économiques, géopolitiques et monétaires.

Dans un contexte devenu difficile pour le luxe, plombé par le ralentissement du marché chinois, la chute de celui de Hong Kong, le tassement du marché américain pour cause de dollar fort et les attentats de Paris, Hermès fait preuve de résistance et se distingue encore par une croissance supérieure à celle de ses concurrents.

Avec des ventes en hausse de 7,2% à taux de change constants au quatrième trimestre, en léger retrait seulement par rapport aux 7,9% du troisième trimestre, le sellier célèbre pour ses sacs "Birkin" ou ses "carrés" de soie fait nettement mieux que les 5,3% attendus en moyenne par les analystes.

Il fait aussi mieux que LVMH, qui a lui aussi résisté mais avec une croissance organique de 5% au dernier trimestre 2015 et de 6% sur l'année.

"Les chiffres sont supérieurs aux attentes, mais la vraie nouvelle, c'est la révision à la baisse de la prévision pour 2016", commente Luca Solca, analyste d'Exane BNP Paribas.

Cette prévision est sanctionnée par le marché, le titre perdant 2,85% à 289,45 euros à 9h45, alors que la valeur signait jusqu'ici la seule progression (+3,54%) du secteur du luxe sur les 12 derniers mois. Elle conserve une forte prime par rapport à ses concurrents, à 30 fois les résultats attendus pour 2015, contre 17,5 pour LVMH ou 16 pour Richemont.

PLUS EXPOSÉ QUE SES CONCURRENTS À LA FRANCE

Plus exposé que ses concurrents au marché français, qui compte pour 15% de ses ventes, contre une moyenne de 8% pour le secteur, Hermès a davantage souffert des attaques de novembre à Paris qui ont vidé les magasins et fait fuir les touristes étrangers pendant la cruciale période de Noël.

Ses ventes ont ainsi grappillé 1% au dernier trimestre en France, une contre-performance qui a été compensée par des tendances toujours très solides au Japon (+16,2%) et par une accélération en Asie-Pacifique (+5,2%) et aux Etats-Unis (+5,8%).

En Europe, la tendance a ralenti (+11,6% après +17,6%), les attentats de Paris ayant également joué sur les flux touristiques.

La maroquinerie, division phare du groupe qui dégage les marges les plus élevées, a vu ses ventes grimper de 14,3%, portées par une augmentation des capacités de production, tandis que la soie, deuxième division la plus rentable, a sous-performé, accusant un recul de 7,2%.

Point notable, l'horlogerie a renoué avec la croissance (+6,3%) après plusieurs trimestres de baisse liée aux difficultés du marché chinois.

Hermès boucle l'année 2015 sur une croissance organique ralentie à 8,1%, en ligne avec son objectif de 8%, après 11% en 2014.

Le groupe, qui avait jusqu'ici prévu que sa rentabilité opérationnelle 2015 serait inférieure à celle de 2014 (31,5%) pour cause d'impact dilutif des changes, a indiqué que sa marge serait finalement proche de celle de l'an dernier.

Au total, les ventes ont atteint 4,84 milliards d'euros en 2015, en progression de 17,5% en données publiées, un chiffre proche du consensus ThomsonReuters I/B/E/S de 4,83 milliards.

Edité par Dominique Rodriguez

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below