25 janvier 2016 / 12:14 / il y a 2 ans

Les marchés européens évoluent en légère baisse à la mi-séance

Les Bourses européennes sont en légère baisse lundi à mi-séance, le rebond entamé jeudi ayant été interrompu par le recul des valeurs pétrolières dans le sillage de la rechute des cours du brut. À Paris, le CAC 40 cédait 0,24% vers 13h00. À Francfort, le Dax perdait 0,13% alors qu'à Londres, le FTSE était stable; :/Photo d'archives/Ralph Orlowski

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes sont en légère baisse lundi à mi-séance, le rebond entamé jeudi ayant été interrompu par le recul des valeurs pétrolières dans le sillage de la rechute des cours du brut, un scénario qui risque de se reproduire à Wall Street, au vu des premières indications disponibles.

À Paris, le CAC 40 cédait 0,24% (-10,34 points) à 4.326,35 points vers 13h00. À Francfort, le Dax perdait 0,13% alors qu'à Londres, le FTSE était stable. L'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 recule de 0,4% et l'EuroStoxx 50 de la zone euro de 0,3%. Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street en baisse de 0,3% environ.

Wall Street et les Bourses européennes ont signé la semaine dernière leur première hausse hebdomadaire de l'année, entraînées par une envolée de près de 15% des cours du pétrole sur les sessions de jeudi et vendredi.

Avant l'ouverture de l'Europe, l'or noir semblait vouloir poursuivre sur sa lancée, gagnant jusqu'à 1,5%, mais il perd désormais plus de 3,5% sous le coup de prises des bénéfices et après des déclarations venant rappeler la situation de déséquilibre entre l'offre et la demande sur le marché mondial, largement responsable de la glissade constatée au cours des 18 derniers mois.

Le ministre irakien du Pétrole a dit à Reuters que la production du pays avait atteint un record en décembre. Le directeur général de la compagnie saoudienne nationale Aramco a déclaré que cette dernière ne diminuerait pas les nouveaux investissements dans des capacités pétrolières et gazières.

L'indice regroupant les valeurs pétrolières européennes, qui avait regagné 4,66% vendredi, entraînant dans son sillage toutes l'Europe, reperd 1,90%, la plus forte baisse sectorielle.

Il est suivi de près par l'indice bancaire (-1,88%), tiré vers le bas par un nouveau plongeon des valeurs bancaires italiennes, dont l'indice de référence cède 2,6%.

Les titres Banca Popolare di Milano (BPM) et UBI Banca reculent de respectivement 4% et 4,7%, en réaction à des informations de presse évoquant une éventuelle fusion à trois avec Banca Monte dei Paschi di Siena (+1,0%).

A contre-courant des principales Bourses européenne, la place d'Athènes progresse de plus de 1%, portée par la décision de Standard & Poor's de relever sa note souveraine de la Grèce, qui passe ainsi de "CCC+" à "B-".

La Bourse de Lisbonne avance pour sa part de 0,4% après l'élection de Marcelo Rebelo de Sousa, candidat de la droite, dès le premier tour de l'élection présidentielle au Portugal.

Le dollar se replie face à un panier de devises internationales (-0,23%), avant la réunion de politique monétaire de la Réserve fédérale américaine, qui devrait se conclure mercredi par un statu quo.

Face aux incertitudes multiples, les actifs jugés sûrs sont recherchés, comme les Bunds allemands, l'or, le yen et le franc suisse.

Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par Marc Angrand

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below