20 janvier 2016 / 10:20 / il y a 2 ans

L'UE et Rome se mobilisent autour du secteur bancaire italien

La baisse des dépôts auprès de Monte dei Paschi a été limitée et les revenus de la banque italienne ont progressé au quatrième trimestre par rapport au trimestre précédent. Ces déclarations visent à rassurer les investisseurs après une chute de près de 32% du titre de la banque toscane en trois séances. /Photo d'archives/Stefano Rellandini

MILAN/BRUXELLES (Reuters) - La Commission européenne et le gouvernement de Matteo Renzi se mobilisent mercredi pour tenter de régler le problème de la montagne de créances douteuses qui pèse sur les banques italiennes et fait plonger le secteur en Bourse de Milan, notamment la banque toscane Monte dei Paschi.

La Bourse craint de voir les banques italiennes être contraintes de passer de nouvelles provisions après que la Banque centrale européenne (BCE) a demandé dimanche des informations complémentaires à certaines banques en Europe, dont Monte Paschi, sur leurs créances douteuses.

La commissaire à la Concurrence Margrethe Vestager a déclaré mercredi que la Commission européenne était engagée dans des négociations "très constructives" avec le gouvernement italien en vue de trouver une solution au problème des créances douteuses des banques du pays.

"Nous sommes engagés dans un dialogue très constructif avec les autorités italiennes pour permettre ce que le gouvernement italien juge nécessaire pour le secteur financier afin qu'il serve l'économie réelle", a-t-elle dit à la presse, notant que la Commission cherchait à résoudre le problème des créances douteuses.

L'Italie a envoyé à Bruxelles la semaine dernière un nouveau projet donnait aux banques italiennes la possibilité d'acquérir des garanties de l'Etat pour faciliter le transfert de leurs prêts non-performants dans un véhicule ad-hoc ("special-purpose vehicles"-SPV) créé dans le but de les liquider sur le marché.

De son côté, le président du Conseil Matteo Renzi rencontrait le ministre de l'Economie Pier Carlo Padoan et les responsables de la Banque d'Italie mercredi sur le secteur, a déclaré à Reuters une source gouvernementale.

"CONSOLIDATION PLUS NÉCESSAIRE QUE JAMAIS"

Selon la source, les dirigeants italiens sont convaincus que les mesures passées et à venir aideront certaines banques à fusionner, une consolidation "plus nécessaire que jamais".

Elles aideront aussi les banques à gérer le problème des créances douteuses "de façon plus rapide et efficace", dit-elle.

Les banques italiennes ont perdu environ 20% de leur valeur en Bourse depuis le début de l'année dans un contexte d'inquiétude croissance sur les 200 milliards d'euros de créances qui ne seront vraisemblablement jamais remboursées.

La proportion de ces créances douteuses sur la totalité des créances détenues par les banques est de 17,5% en Italie, alors qu'elle n'est que de 2% en Allemagne, de 4% en France et de 7% en Espagne, selon des données de Royal Bank of Scotland.

Monte dei Paschi, la troisième banque italienne, est particulièrement affectée, perdant 15% lundi, 14,4% mardi et encore plus de 18% à ce stade de la séance mercredi, après avoir été plusieurs fois réservée à la baisse depuis l'ouverture.

Sur le marché de la dette, le rendement d'une obligation à échéance 2020 émise par la banque est remonté à 24% mercredi, contre 19% mardi et un taux juste au-dessus de 10% vendredi dernier.

La chute du titre s'est poursuivie malgré des déclarations de l'administrateur délégué de Monte Paschi visant à rassurer le marché.

La baisse des dépôts auprès de Monte Paschi a été limitée et les revenus de la banque ont progressé au quatrième trimestre par rapport au trimestre précédent, a dit Fabrizio Viola.

"Les récents mouvements sur le titre ne sont pas un reflet des fondamentaux de la banque, qui se sont améliorés au dernier trimestre de l'an dernier", a-t-il souligné dans un communiqué.

Monte Paschi, dont le montant de créances douteuses représente environ 22% de ses prêts, a perdu près de 55% en Bourse depuis le début de l'année, de crainte que sa montagne de prêts non performants l'empêchent de trouver un partenaire de fusion.

LA DETTE SOUVERAINE TOUCHÉE

UniCredit et la banque postale, filiale de Poste Italiane, ont exclu toute intervention pour sauver la banque.

La dette souveraine italienne est également touchée: l'écart de rendement entre les titres à 10 ans allemands et italiens est passé de 108,7 points de base mardi à 120,7 pdb mercredi, ce qui ne s'était plus vu depuis septembre.

Alerté par ce climat d'inquiétude des investisseurs, Matteo Renzi a réuni Pier Carlo Padoan avec le gouverneur de la Banque d'Italie Ignazio Visco et son directeur général Salvatore Rossi.

"Les récentes turbulences financières sont suivies par les autorités concernées avec beaucoup d'attention et dans un esprit de coopération et de concorde", a dit la source du cabinet de Renzi.

Des tensions entre le président du Conseil et la Banque d'Italie ont émergé l'an dernier à la suite du sauvetage de quatre petites banques italiennes qui a entraîné des pertes pour des milliers de petits actionnaires et détenteurs d'obligations conformément à la nouvelle réglementation européenne.

Ces récentes pertes poussent aussi certains épargnants italiens à retirer leurs dépôts des banques les plus fragiles.

"Ces derniers jours nous sommes nombreux à nous interroger sur le rythme auquel les clients ferment leurs comptes et vendent des obligations de (Monte Paschi)", dit Giuseppe Sersale, gérant chez Anthilia Capital Partners. "Je ne parlerais pas de panique bancaire mais il y a certainement des retraits."

avec Giuseppe Fonte et Crispian Balmer, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Véronique Tison

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below