19 janvier 2016 / 16:53 / dans 2 ans

Les Bourses européennes terminent en nette hausse

LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé en nette hausse mardi, le ralentissement économique de la Chine n‘ayant surpris personne et ouvrant surtout la voie à d‘éventuelles nouvelles mesures de soutien.

Les marchés ont préféré s‘orienter en fonction des conséquences prévisibles, du point de vue de la politique monétaire, qu‘entraînerait une croissance chinoise qui a été, l‘an passé, la plus faible en un quart de siècle, passant outre également la révision à la baisse des prévisions de croissance du Fonds monétaire international (FMI).

Au moment où les places européennes clôturaient, Wall Street était également dans le vert, les investisseurs étant ici aussi rassurés que la croissance chinoise n‘ait pas ralenti plus que prévu.

“Comme les chiffres (chinois) baissent en valeur absolue, on peut anticiper de potentielles nouvelles mesures de soutien. Cela renforce le goût du risque des investisseurs”, a estimé Philippe Gijssels, chargé de la recherche chez BNP Paribas Fortis Global Markets.

A Paris, l‘indice CAC 40 a gagné 82,69 points (1,97%) à 4.272,26. Le FTSE londonien a pris 1,68% et le DAX francfortois 1,50%. L‘indice EuroStoxx 50 a progressé de 1,54% et le FTSEurofirst 300 de 1,25%.

La Bourse de Milan a fait un peu moins bien, avec un gain d‘un peu plus de 1%, freinée une nouvelle fois par son compartiment bancaire qui réduit toutefois sa perte à 1,2% contre 5,7% lundi, quand plusieurs établissements avaient signalé que la Banque centrale européenne (BCE) leur avait demandé des informations sur leurs créances douteuses.

Des sources bancaires ont dit mardi que la BCE avait demandé des informations à un “échantillon représentatif” des banques de la zone euro pour préparer des directives sur la gestion des créances douteuses, qui constituent un frein à la reprise économique de la région.

On retrouve encore des établissements italiens parmi les plus fortes pertes de la journée, à savoir UniCredit, en tête des baisses de l‘EuroStoxx 50 avec un recul de 3,46% et Monte dei Paschi di Siena qui distance les autres valeurs dans le rouge du Stoxx 600 avec un décrochage de 14,4%.

La statistique chinoise a eu également un effet positif sur les matières premières telles que le pétrole, au moins dans un premier temps, car le WTI texan et le Brent de mer du Nord ont suivi des routes divergentes dans l‘après-midi, le premier perdant près de 1%, tandis que le second bondissait de plus de 3%.

Les indices des valeurs du secteur pétrolier et des valeurs minières, qui avaient nettement soutenu la tendance des Bourses européennes dans la matinée, se sont faits plus discrets dans l‘après-midi avec une nette réduction de leurs gains, de 1,1% et 1,4% en clôture respectivement.

Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Véronique Tison

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below