19 janvier 2016 / 08:10 / il y a 2 ans

Unilever fait mieux que prévu en 2015, 2016 sera plus difficile

LONDRES (Reuters) - Unilever a dit mardi se préparer à un durcissement des conditions de marché cette année, qui promet une nouvelle fois d‘être marquée par une certaine volatilité, l‘exercice 2015 s‘étant soldé pour le géant anglo-néerlandais de produits de consommation courante par des ventes meilleures que prévu.

Unilever, propriétaire des marques comme Ben & Jerry's, Dove, Knorr ou Lipton, a dit mardi se préparer à un durcissement des conditions de marché cette année, qui promet une nouvelle fois d'être marquée par une certaine volatilité, l'exercice 2015 s'étant soldé pour le géant anglo-néerlandais de produits de consommation courante par des ventes meilleures que prévu à 53,3 milliards d'euros, soit une hausse de 10%. /Photo d'archives/REUTERS/Fred Prouser

De ce fait, vers 09h15 GMT, le titre du propriétaire de marques telles que Knorr, Lipton ou encore Dove, progressait de 1,74% à 28,925 livres à la Bourse de Londres et de 2,95% à 38,585 euros à Amsterdam, faisant légèrement mieux que des marchés actions en forte hausse dans toute l‘Europe.

Sur l‘ensemble de 2015, le chiffre d‘affaires a progressé de 10%, à 53,3 milliards d‘euros, à la faveur notamment d‘un effet de change favorable. A taux de change et périmètre constants, les ventes d‘Unilever ont augmenté de 4,1% l‘année dernière, contre une hausse de 3,9% anticipée en moyenne par les analystes financiers.

Graeme Pitkethly, directeur financier du groupe, a noté que sur le seul quatrième trimestre, la croissance organique avait été de 4,9% contre un consensus de 4,1%.

“Les marchés émergents ont affiché une hausse de 7,1%, avec un retour des volumes assez vigoureux”, a-t-il dit lors d‘un entretien.

Il a ajouté que les incertitudes économiques actuelles rendaient mal aisées les prévisions pour 2016.

“D‘après notre meilleure estimation, nous prévoyons une croissance comprise entre 3% et 5% (...)”, a noté Graeme Pitkethly.

Pour Unilever, l‘année 2015 représente une amélioration par rapport à 2014, qui avait été marquée par un ralentissement économique de marchés émergents tels que la Chine.

L‘excédent brut d‘exploitation du groupe a augmenté de 900 millions d‘euros en 2015, à 7,9 milliards d‘euros, ce qui est globalement conforme aux prévisions des analystes.

Paul Sandle; Bertrand Boucey et Benoît Van Overstraeten pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below