14 janvier 2016 / 09:24 / dans 2 ans

La croissance 2015 au plus haut depuis quatre ans en Allemagne

BERLIN (Reuters) - L‘Allemagne a connu en 2015 sa croissance la plus forte depuis quatre ans avec une progression de 1,7% de son produit intérieur brut (PIB), selon une première estimation officielle publiée jeudi.

LA CROISSANCE ALLEMANDE

La première économie d‘Europe a été soutenue par sa demande intérieure, qui n‘avait plus été aussi dynamique depuis l‘an 2000 en raison de la progression des salaires, de la faiblesse de l‘inflation et d‘un emploi record.

“Le moteur le plus important de la croissance a été la consommation intérieure”, a souligné le président de l‘Office fédéral de la statistique (Destatis), Dieter Sarreither, dans un communiqué.

D‘un trimestre à l‘autre, le PIB a progressé d‘environ 0,25% au cours des trois derniers mois de 2015, a précisé Destatis.

Les économistes interrogés par Reuters s‘attendaient en moyenne à une croissance de 1,6% l‘an dernier, comme en 2014, et à une progression trimestrielle en fin d‘année à peu près identique à celle des trois mois précédents, quand elle avait été de 0,3%.

La consommation privée a augmenté de 1,9% en 2015, contribuant à hauteur de 1,0 point de pourcentage à la croissance du PIB. La contribution des dépenses publiques a été de 0,5 point et celle du commerce extérieur de 0,2 point, même si les importations ont progressé légèrement plus vite que les exportations.

L‘acquis de croissance à fin 2015 est d‘environ 0,5%, ce qui permet à l‘économie allemande de débuter 2016 sur des bases solides.

Le gouvernement s‘attend à une croissance de 1,8% cette année. L‘arrivée de plus d‘un million de migrants l‘an dernier en Allemagne amène les autorités à accroître les dépenses publiques pour faciliter leur accueil, notamment en matière de logement.

“Si l‘on se projette vers l‘avenir, la reprise à deux vitesses, avec d‘un côté une consommation et un secteur des services robustes et, de l‘autre, une production industrielle et des exportations atones, devrait se poursuivre en 2016”, a commenté Carsten Brzeski, économiste chez ING.

Michelle Martin; Bertrand Boucey pour le service français, édité par Patrick Vignal

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below